Fin des épandages phytosanitaires par hélicoptère en Champagne

Publié le Mis à jour le
Écrit par Lionel Gonzalez
Epandage de produits phytosanitaires par hélicoptère - La Vigneronne
Epandage de produits phytosanitaires par hélicoptère - La Vigneronne © France 3 Champagne-Ardenne

A partir de 2014, il sera rare de voir des hélicoptères épandre des produits phytosanitaires sur les coteaux Champenois.

Pour répondre à une directive européenne transcrite en droit français et qui interdit cette pratique le comité interprofessionnel des vins de champagnes CIVC ne fera plus les demandes de dérogations pour les viticulteurs et  le CIVC à préféré  trouver d'autres solutions pour les coteaux escarpés.

La société La vigneronne a cessé d'exister en décembre 2012. Le traitement par voie aérienne s'est réduit comme peau de chagrin passant de 2.000 hectares (en 2006) à 300 hectares l'année dernière.
L'épandage par voies aériennes peut encore se faire par dérogation préfectorale mais le CIVC a décidé de ne plus mutualiser ces demandes collectives préférant abandonner cette pratique utilisée pendant 50 ans en Champagne.

En arrêtant ses prestations par hélicoptère, la société a dû trouver des solutions pour ses clients, notamment pour ceux qui possèdent des coteaux escarpés.

Cette année il ne reste en Champagne qu'une seule société qui traite par épandage aérien.
Quant à la cinquantaine d'hectares de Champagne où les coteaux sont réellement dangereux, et très difficile d'accès, des solutions sont à l'étude.

Trois ou quatre parcelles de vignes en Champagne ont déjà été plantées en terrasse, mais des dérogations de L'institut National des Appellations d'Origine (INAO) sont obligatoires. Avec l'inconvénient de la diminution du nombre du pied à l'hectare (de l'ordre de 20%), dû à la différence de surface exploitable.

Voir notre reportage

durée de la vidéo: 02 min 25
La Vigneronne

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.