Ernst, Warhol, Calder et Cattelan exposés à la fondation Beyeler

A Riehen, en Suisse, la fondation Beyeler bat des records de fréquentation. L'exposition consacrée à Max Ernst connaît un beau succès. Mais sur place, ce n'est pas le seul artiste à valoir le détour. On peut aussi découvrir les oeuvres de Calder, Warhol et Cattelan.

Ces chevaux sont des oeuvres uniques, c'est la première fois qu'ils sont exposés ensemble
Ces chevaux sont des oeuvres uniques, c'est la première fois qu'ils sont exposés ensemble
© © 2013, ProLitteris, Zurich
© © 2013, ProLitteris, Zurich
© © 2013, ProLitteris, Zurich
© © 2013, ProLitteris, Zurich
© © 2013, ProLitteris, Zurich

 

« Un peintre est perdu quand il se trouve. » Max Ernst, 1967.


Réalisée avec l'Albertina de Vienne, l'exposition Max Ernst (1871-1976) est la plus grande rétrospective consacrée à l'artiste depuis sa mort. Figurant parmi les pionniers du surréalisme, Max Ernst est l'un des plus grands peintres du XXème siècle.
L'exposition de la fondation Beyeler présente l'intérêt de montrer toutes les phases de création de l'artiste, toutes ses découvertes et ses techniques à travers 160 oeuvres.
 

© Herbert Matter

 

Calder est connu pour l’invention du mobile. 

Cheval naturalisé, sellerie de cuir, corde et poulie
Cheval naturalisé, sellerie de cuir, corde et poulie © Paolo Pellion di Persano Courtesy Maurizio Cattelan's Archive


Cette deuxième Calder Gallery, conçue avec la Calder Foundation, porte sur un aspect encore inexploré de l'oeuvre de Calder. En 1933, le contexte politique international pousse l'artiste à quitter Paris pour l'Amérique du Nord. Son installation dans une ferme dans le Connecticut va créer chez lui un nouvel élément déterminant : la prépondérance de l'environnement. Le vent, la nature, la météo l'inspire, comme on peut le voir dans ces mobiles représentant arbres, feuillages et branchages.  









 

L'ombre et la lumière d'Andy Wahrol


Trois salles sont consacrées à Andy Wahrol.
L'exposition s'interroge sur le rôle de ce double concept dans la création tardive de l'artiste américain.
 

Maurizio Cattelan entre provocation et subtilité



Les mises en scène de l'artiste contemporain italien suscitent l’enthousiasme du public, en même temps qu’elles le laissent souvent déconcerté. Le remarquable succès international de Cattelan témoigne de l’originalité de son langage visuel, qui sait traiter de manière subtile et choquante certains thèmes actuels, en leur donnant une dimension amusante et grotesque, et révéler un monde de faillite et de désespoir, de finesse d’esprit et de sentimentalité que les hommes et les animaux partagent étrangement.





 

Infos pratiques
Max Ernst : du 26 mai - 8 septembre
Alexander Calder : 8 juin 2013 – 12 janvier 2014
Andy Wahrol : 8 juin - 22 septembre
Maurizio Cattelan : 8 juin – 6 octobre 2013
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture suisse