• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Affrontements en Egypte : des tour-opérateurs annulent les séjours, d'autres cassent les prix

Des vols et des séjours en Egypte sont annulés par les tour-opérateurs
Des vols et des séjours en Egypte sont annulés par les tour-opérateurs

Le numéro un européen du voyage l'allemand TUI a annoncé vendredi l'annulation de tous ses séjours en Egypte jusqu'au 15 septembre. Des pays comme la Suède et la Norvège rapatrient leurs touristes. Des Alsaciens qui avaient prévus de s'y rendre cherchent désormais une solution de repli.

Par avec AFP

Ce matin dans les agences de voyage de Kehl très fréquentées par les Alsaciens, des clients déçus mais compréhensifs sont venus changer de destination. D'autres au contraire pourraient bien profiter de la chute des prix des voyages en Egypte.

Voyage en Egypte : Séjours annulés ou prix cassés


L'Europe déconseille les voyages en Egypte, les pays nordiques rapatrient leurs ressortissants

Les grands pays européens continuaient vendredi à déconseiller les voyages en Egypte, après les violences qui ont fait de nombreux morts dans ce pays, sans aller pour autant jusqu'à rapatrier les touristes à l'instar de la Suède, de la Norvège ou de la Finlande. En Allemagne, le ministère des Affaires étrangères a adressé vendredi matin un avertissement aux touristes, leur déconseillant l'ensemble de l'Egypte, y compris les stations balnéaires de la mer Rouge, après les violences meurtrières entre les partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi et les forces de l'ordre. "Les vacanciers qui se trouvent déjà dans les zones balnéaires de la mer Rouge peuvent poursuivre leurs séjours puisque ces zones de vacances sont restées paisibles", estime de son côté le géant du tourisme allemand TUI, qui a toutefois décidé d'annuler tous ses voyages au départ de l'Allemagne vers l'Egypte jusqu'au 15 septembre.

Un porte-parole de TUI pour la France a déclaré que "depuis le 6 juillet" la compagnie n'a plus aucun client en Egypte. Situation identique pour le voyagiste français Fram, qui, par "mesure de sécurité et de précaution, a fermé ses ventes vers l'Egypte depuis la France dès le 11 juillet", a indiqué un porte-parole. Le tour-opérateur Voyageurs du Monde a lui aussi suspendu ses séjours depuis début juillet et jusqu'à fin septembre.

Le chef de la diplomatie française Laurent Fabius a indiqué vendredi qu'aucun ordre d'évacuation des ressortissants français en Egypte n'avait été donné pour l'instant, mais, a-t-il ajouté, "nous allons voir comment la situation évolue". Il a répété que les Français se trouvant en Egypte ont "l'instruction très ferme de rester chez soi", et que cela vaut pour l'ensemble du territoire égyptien. 

Les voyages "fortement déconseillés"

Le ministère français des Affaires étrangères a durci sa position en fin de journée vendredi, Laurent Fabius expliquant sur la chaîne d'information télévisée BFM que les voyages en Egypte sont désormais "fortement déconseillés". Le groupe de tourisme Club Méditerranée a indiqué que ses deux villages situés sur la mer Rouge restaient ouverts. Le groupe hôtelier français Accor a expliqué dans un communiqué qu'"à ce jour, il n'a pas été décidé de procéder au rapatriement de (ses) expatriés". Selon le SNAV, le syndicat national (français) des agents de voyage, la haute-saison touristique en Egypte est plutôt en hiver. Le tourisme représentait jusqu'à récemment 10% du PIB de l'Egypte. L'an dernier, le pays a accueilli 11 millions de voyageurs étrangers, ce qui a généré un chiffre d'affaires de 10 milliards de dollars et fait travailler directement près de 18 millions de personnes, selon des chiffres de l'Organisation mondiale du tourisme (OMT), qui estime qu'il est "pour l'instant impossible d'estimer l'impact des événements actuels" sur le secteur.

L'interview de Laurent Fabius sur BFM TV


La Grande-Bretagne déconseille également à ses ressortissants de se rendre en Égypte pour des voyages "non essentiels". Le Foreign Office a conseillé vendredi aux touristes britanniques séjournant dans la station balnéaire d'Hurghada, sur la mer Rouge, de rester dans leur hôtel, à la suite d'une mise en garde de la police égyptienne.

En Suisse, le Département fédéral des Affaires étrangères (DFAE) déconseille depuis vendredi tous les voyages en Egypte et recommande aux citoyens suisses qui se rendent en Egypte de s'informer sur l'évolution de la situation et de se conformer aux instructions des services d'ordre égyptiens.

Les pays nordiques rapatrient leurs ressortissants

En Suède, les tour-opérateurs Ving, Apollo and Fritidsresor ont annulé les séjours à destination de l'Egypte jusqu'à mi-octobre, affectant quelque 1.600 personnes. Ces trois sociétés, qui comptent chacune entre 100 et 200 personnes en Egypte à ce jour, vont les rapatrier durant le week-end. Les trois principaux tour-opérateurs actifs en Norvège (Ving, Star Tour, Apollo) sont convenus de rapatrier conjointement 214 touristes norvégiens actuellement en vacances à Hurghada sur la mer Rouge. Leur retour par avion devrait avoir lieu dans le courant du week-end.

En Finlande, les deux tour-opérateurs effectuant des voyages en Egypte, Finnmatkat et Tjäreborg, ont dit qu'ils allaient rapatrier tous leurs clients au plus tard lundi. Tjäreborg a environ 100 clients à Hurghada. Finnmatkat a environ 135 clients dans cette ville. Tjäreborg a annulé tous les départs d'ici fin septembre, Finnmatkat jusqu'au 7 octobre.

Air France a expliqué avoir maintenu un programme de vol "normal" entre Paris et Le Caire, avec un aller-retour par jour. La compagnie a seulement modifié les horaires de départ et d'arrivée afin qu'ils soient compatibles avec le couvre-feu instauré par les autorités égyptiennes. Vendredi, la situation était jugée "calme" sur la zone de l'aéroport du Caire où seront hébergés les équipages.

Sur le même sujet

Tournesol géant

Les + Lus