Des feuilles d’ifs pour lutter contre le cancer

© Stiliana Peev - France 3 Champagne-Ardenne
© Stiliana Peev - France 3 Champagne-Ardenne

Des chercheurs ont découvert qu’un composé actif (le Taxotère) de l’if (conifère), serait capable d'améliorer la qualité de vie, de réduire la douleur et de prolonger la survie des malades.

Par Lionel Gonzalez

Une fois par an, la récolte des aiguilles de l’if se déroule sur le Mail des Cordeliers à Sézanne (Marne). Les agents de la ville conservent précieusement les restes de la taille d’une centaine de conifères centenaires d’ifs, soit un volume annuel d'aiguilles de 800 kg. Ces aiguilles contiennent une molécule utilisée pour la lutte contre le cancer : la baccatine 10DAB.

Ensuite, une société originaire de Nancy vient faire la collecte de ces feuilles d'ifs à Sézanne, mais aussi aux jardins du Louvre, ceux du Parc de Sceaux…

Après transformation, la molécule qu'on appelle le docetaxel se retrouve diluée dans les poches de chimiothérapie qui seront administrées aux patients. Au service oncologie de l'Hôpital de Troyes elle est l'une des armes utilisées quotidiennement pour stopper la division des cellules cancéreuses.

Attention : Il est fortement déconseillé d’ingérer directement les feuilles et l'écorce des ifs. Cet arbre, reste au naturel, un arbre très toxique.

Voir notre reportage

DMCloud:108361
Des ifs contre le cancer

 

Qu'est ce que le Taxotere ?

Le Taxotere ® (docetaxel) est une molécule de la famille des taxanes. Déjà connu dans le traitement de certaines formes de cancer du sein et du cancer du poumon, il vient de révéler d'étonnantes propriétés face au cancer de la prostate métastasé et résistant au traitement hormonal. La première étude1 baptisée TAX 327 est la plus importante jamais menée pour évaluer un agent de chimiothérapie dans le cancer de la prostate avancé. Au total : 1 006 patients ont été enrôlés dans 24 pays ! Répartis en trois groupes, les malades de plus de 65 ans tous atteints d'un cancer avancé de la prostate ont été traités selon l'un des trois protocoles suivants : Taxotere ® en dose forte toutes les trois semaines associé à un corticoïde, Taxotere ® dose hebdomadaire plus faible et corticoïde et enfin la chimiothérapie de référence (mithoxantrone) toujours associé au corticoïde. Résultat : la première combinaison permet une meilleure qualité de vie, une diminution des douleurs (principalement provoquées par les métastases osseuses) et une augmentation de la survie moyenne de deux mois et demi (18,9 mois contre 16,5 mois).

Sur le même sujet

Les + Lus