• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Y aura-t-il une liste d'union de la droite aux prochaines municipales à Strasbourg ?

François Loos, candidat UDI à la mairie de Strasbourg
François Loos, candidat UDI à la mairie de Strasbourg

François Loos, candidat UDI à la mairie de Strasbourg, a proposé à la candidate investie par l'UMP, Fabienne Keller, qu'il prenne la tête d'une possible liste d'union sur laquelle la sénatrice du Bas-Rhin occuperait la 2e place, a-t-elle indiqué samedi.

Par avec AFP

Le feuilleton a connu un nouveau rebondissement : vendredi soir, lors d'une réunion de négociations entre l'UDI et l'UMP, François Loos, tête de liste, centriste, a proposé à Fabienne Keller, la candidate de l'UMP,  d'occuper la 2ème place d'une éventuelle liste d'union. Fabienne Keller a réagi ce samedi, en s'étonnant de cette proposition ("de la vieille politique")  qui consiste dit elle à se partager les postes et qui ne porte pas sur le fond. "J'ai les bras grands ouverts mais je veux travailler sur le fond' a dit Mme Keller à France 3 Alsace.

La candidate de l'UMP s'étonne que François Loos ait pour l'instant refusé toute rencontre en tête à tête. A l'inverse, le candidat de l'UDI estime que les rencontres entre UMP et UDI doivent se passer entre équipes de campagne et non entre individualités. Une prochaine réunion UMP/UDI est prévue dans 15 jours.

Contacté par l'AFP, M. Loos n'était pas joignable dans l'immédiat samedi pour commenter sa proposition. La sénatrice du Bas-Rhin reproche à M. Loos d'user de "vieille méthodes" pour faire de la politique. "Si nous voulons porter un projet ensemble, il faut qu'on se rencontre", a-t-elle expliqué, rappelant que M. Loos avait jusqu'ici refusé de la rencontrer. Selon elle, "les Strasbourgeois aspirent avant tout à une solution de leurs problèmes. Leurs aspirations, leurs priorités, ce n'est pas le partage des postes". Elle a rappelé vouloir se poser en "maire de la mobilisation" pour relancer notamment le projet de TGV, l'emploi et le rayonnement européen de la ville. 

La dernière proposition de M. Loos s'inscrit dans le cadre du rapprochement engagé par l'UDI avec l'UMP du Bas-Rhin il y a trois semaines. Fin octobre, le candidat du parti de Jean-Louis Borloo avait adressé un courrier au président départemental de l'UMP, André Reichardt, invitant ce dernier à engager l'examen de bases communes en vue des municipales de mars 2014. Il y a encore plusieurs semaines, M. Loos avait exclu tout rapprochement avec l'UMP, allant jusqu'à rapporter une plaisanterie qu'on lui avait faite, selon laquelle "Mme Keller ferait une excellente directrice de campagne".



Sur le même sujet

Estac : Benjamin Nivet annonce la fin de sa carrière

Les + Lus