Cet article date de plus de 7 ans

Le principe de la baguette en attente et des cafés suspendus

Les repas prépayés à Mulhouse, les baguettes en attente maintenant avec la 35ème boulangerie à Obernai à s'y mettre. Les cafés dans les restaurants s'y mettent aussi. Un vent de  solidarité souffle en Alsace via les réseaux sociaux.
A l'approche de Noël, l'idée s'est multipliée comme des...petits pains. Il a suffit d'une mobilisation sur un réseau social et la générosité des commerçants a fait le reste : le principe de la baguette en attente est le suivant : vous achetez une baguette de pain, et vous en payez une deuxième qui fera le bonheur d'une personne dans le besoin. Cela ne coûte rien au commerçant.




Ce principe de la baguette en attente est probablement inspiré des  Napolitains qui,  depuis la dernière guerre, offrent  un «caffè sospeezo»  aux personnes démunies le jour dédié aux droits de l'homme. Une charité qui tend elle aussi  à se répandre, puisque dans ce restaurant strasbourgeois, on trouve désormais le café suspendu.




Une baguette en attente pour les plus démunis, un café avec une note prépayé et pourquoi pas un repas suspendu ? Et bien, c'est déjà fait à Mulhouse, depuis un mois avec le principe du repas réservé. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité