Action coup de poing des jeunes agriculteurs contre la directive nitrates

Pour protester contre la directive européenne sur les nitrates, les jeunes agriculteurs de Champagne-Ardenne ont répandu de la paille devant la préfecture de Châlons-en-Champagne, Un acte symbolique contre une norme environnementale jugée contraignante et dangereuse pour leur avenir. Explications. 

Châlons en Champagne mais aussi Reims, Troyes, Epernay et Sainte-Menehould, autant de villes théâtres ce jeudi de la colère des agriculteurs contre la directive "nitrates". Un texte européen conçu pour préserver l'environnement mais qui menace la viabilité économique des élevages selon les agriculteurs qui ont dors et déjà prévu d'autres actions plus dures. 



  • En quoi consiste la directive "nitrates" ? 

Entrée en vigueur le 12 décembre 1991, la directive nitrates dont le cinqième volet en cours, a pour but de protéger les réserves d'eau en surface et en sous-sol en limitant l'usage des nitrates, présents dans les engrais agricoles et les déjections animales, et en imposant des périodes d'interdiction d'épandre ces engrais qui doivent être dûment stockés.
Elle impose aussi à la France comme aux autres Etats membres de l'UE de surveiller ses eaux et de définir celles atteintes, ou susceptibles de l'être, par la pollution aux nitrates. Voici la présentation qu'en fait le ministère du développement durable. 

http://www.developpement-durable.gouv.fr/Directive-Nitrates-les-zones.html



  • Pourquoi les agriculteurs rejettent-ils la directive "nitrates" ? 

Le monde agricole souligne l'absence de concertation lors de l'adoption de cette directive sur laquelle un moratoire est désormais demandé. Plus concrètement, Bruxelles relève désormais avec ce texte la période de stockage des engrais de 4 à 6 mois et interdit également tout engrais azoté sur des pentes supérieures à 20 %. Selon les jeunes agriculteurs de la Marne, la directive empêcherait en l'état toute exploitation sur plus de 30 000 hectares dans la Région. 

Regardez le sujet de la rédaction signé Audrey Gordon et Sébastien Rock :



Pour aller plus loin, regardez le sujet de la rédaction signé Gaelle Drengosse et Louise Simondet en date du 20 décembre 2013

 

 

  • La France poursuivie par Bruxelles pour ne pas appliquer la directive dans son intégralité 


La France est tenue de se conformer aux exigences communautaires et les sanctions financières encourues seraient très lourdes en cas de manquement,. La Commission européenne a déjà poursuivi Paris, le 27 février 2012, devant la Cour de justice de l'Union pour n'avoir pas pris des mesures suffisamment efficaces et rapides contre cette pollution aux nitrates. 

Bruxelles avait déjà adressé une mise en garde à la France le 26 octobre 2011, à la suite de quoi Paris avait modifié sa réglementation. "Mais la lenteur des progrès et l'insuffisance des changements proposés ont conduit la Commission à transférer le dossier" à la Cour de justice, a souligné la Commission.