Cet article date de plus de 7 ans

Crash d'un mirage 2000 dans le secteur de Briey : pilote éjecté indemne, pas de victime

L'Armée a récupéré le pilote qui s'est éjecté à proximité des Barroches près de Briey (54). Le mirage 2000-5F monoplace venait du Groupe de Chasse 1/2 Cigognes implanté sur la Base aérienne 116 Luxeuil-Saint-Sauveur.

L'Armée de l'Air a récupéré le pilote qui s'est éjecté à proximité des Barroches près de Briey (54), lundi 12 mai 2014. Le Mirage 2000-5F monoplace venait de l'escadron de Chasse 1/2 Cigognes implanté sur la Base aérienne 116 "Lieutenant-colonel Papin" à Luxeuil-Saint-Sauveur (70).


Témoin direct du crash, Philippe Wavasseur qui réside à Ozerailles (54) raconte au téléphone de Jean-Christophe Dupuis-Rémond :

Crash : le témoignage de Philippe Wavasseur, un habitant d'Ozerailles



Le pilote se serait tiré d'affaire tout seul, après avoir "atterri" dans un arbre... Il a été hospitalisé pour des examens de routine.
La zone a été sécurisée afin de permettre de récupérer les pièces de l'avion et de comprendre l'origine du crash dans le cadre de l'enquête qui a été ouverte.

C'est un nouveau coup dur pour la base aérienne 116 qui a déja perdu des mirages dans de précédents crashs.

Le communiqué de l'armée de l'air

 Le lundi 12 mai 2014 aux environs de 16h00 un pilote d’avion de chasse Mirage 2000-5 de l’escadron 1/2 « Cigognes » de la base aérienne 116 de Luxeuil a été contraint à l’éjection dans la région de Génaville (54) à une centaine de kilomètres au nord de Nancy. Le pilote est indemne et a été pris en charge médicalement.

L’appareil, qui s’est abîmé dans une zone inhabitée, effectuait un vol d’entrainement en patrouille et n’était pas armé.
La zone est actuellement sécurisée.

 

 La carte du lieu du crash




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers armée