Cet article date de plus de 7 ans

Catherine Trautmann, personnalité emblématique du Parlement européen, perd son siège

La stratégie du Parti socialiste a coûté son siège à Catherine Trautmann. Cette défaite a été très mal vécue y compris au-delà des rangs socialistes.
La déception de Catherine Trautmann entourée de Roland Ries, Robert Herrmann et Mathieu Cahn
La déception de Catherine Trautmann entourée de Roland Ries, Robert Herrmann et Mathieu Cahn © MaxPPP
Car même parmi les représentants de la droite alsacienne, on s'inquiète de l'absence de Catherine Trautmann, elle qui a toujours fermement défendu le siège de Strasbourg. Catherine Trautmann siégeait au Parlement européen depuis 1989, avec une interruption entre 1997 et 2004. Cette défaite a été très mal vécue y compris au-delà des rangs socialistes.

L'interview de Catherine Trautmann dans le journal régional (2 parties)


durée de la vidéo: 01 min 51
Interview de Catherine Trautmann - partie 1
durée de la vidéo: 01 min 46
Interview de Catherine Trautmann - partie 2


Une défaite mal vécue

durée de la vidéo: 01 min 51
Une défaite difficile


"Je serai sévère"

Réaction de Catherine Trautmann


Européennes dans l'Est : Morano propose à Martin de céder sa place à Trautmann (AFP)

L'ex-ministre de Nicolas Sarkozy Nadine Morano (UMP), élue dimanche au Parlement européen, a proposé à son concurrent Edouard Martin, lui aussi élu, de céder sa place à la numéro deux de sa liste, l'eurodéputée sortante Catherine Trautmann. "Dans cette grande région, quand je vois le score lamentable du parti socialiste, totalement effondré, je dis à Edouard Martin que s'il avait un peu de dignité, il devrait démissionner et laisser sa place à Mme Trautmann", numéro deux sur la liste PS, a-t-elle déclaré aux journalistes au Parlement européen à Strasbourg.

La direction du PS avait choisi de reléguer Catherine Trautmann, jusqu'ici présidente du groupe socialiste français au Parlement européen, en deuxième position sur la liste derrière le médiatique leader syndical de Florange Edouard Martin. Mais le PS a subi, de l'aveu d'Edouard Martin même, "une déculottée sans nom", avec un score de 13,23% contre 17,24% en 2009 et n'obtient par conséquent plus qu'un élu, contre deux en 2009. Tant Edouard Martin que Catherine Trautmann ont écarté l'idée de Mme Morano. "Est-ce que vous croyez que, depuis le mois de décembre (date de son ralliement sous la bannière du PS), je m'en prends plein la gueule pour démissionner ? Je trahirais les électeurs", a réagi Edouard Martin, interrogé par téléphone par l'AFP.

Quant à Catherine Trautmann, elle a émis des doutes sur la "sincérité" de Mme Morano. "Je peux me débrouiller sans sa sollicitude, elle n'en a pas fait preuve pendant la campagne, elle a été d'une extrême agressivité et d'une grande vulgarité, donc qu'elle garde sa commisération et sa compassion, je n'en ai guère besoin, j'ai mes amis avec moi et ça me suffit", a-t-elle ajouté devant des journalistes au Parlement européen. Nadine Morano est arrivée en deuxième position dans l'Est avec 22,72% des suffrages exprimés, ce qui lui permet d'entrer au Parlement européen avec deux colistiers, dont le député européen sortant Arnaud Danjean, spécialiste des questions de défense.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections européennes