• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Gare de Metz : Une sculpture allemande en “Hommage à Jean Moulin”

© Grégory Boileau pour France 3 Lorraine
© Grégory Boileau pour France 3 Lorraine

L’œuvre « Hommage à Jean Moulin » de Stephan Balkenhol a été inaugurée jeudi 10 juillet 2014, à l'occasion du 71ème anniversaire de la mort du résistant français. Les insignes de Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres ont été remis au sculpteur allemand à cette occasion.

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

Le décès de Jean Moulin fut constaté officiellement le 8 juillet 1943 en gare de Metz alors que les nazis le convoyait en Allemagne avec d'autres prisonniers. Et c'est précisément dans le hall central de la Gare (qui porte son nom) qu'un hommage mémoriel sous forme d'une sculpture monumentale  a été rendu à cette figure de la Résistance française jeudi 10 juillet 2014.

L'oeuvre choisie à l'issue d'une commande publique par la préfecture de la région Lorraine et la ville de Metz est celle de Stephan Balkenhol, un artiste allemand, résidant en France et professeur de sculpture à l'Académie des Beaux-Arts de Karlsruhe.

Un double symbole pour l'artiste, l'un des plus importants sculpteurs outre-Rhin, par le choix du lieu de l'installation de son oeuvre et par le fait que son père lui-même s'était très tôt impliqué dans la réconciliation Franco-Allemande.

Présentation de l'oeuvre

Le monument crée par Stephan Balkenhol dresse un portrait empathique de Jean Moulin en abordant le personnage sous son aspect humain et en évitant toute survalorisation pathétique. Sa proposition relève d'une installation, dans le hall principal de la gare de Metz, d'un ensemble sculptural sur-élevé (pour des raisons de flux de voyageurs aucune oeuvre ne peut être installée au sol), avec cette simplicité apparente qui caractérise l'ensemble de son oeuvre.
Placée sur une traverse au coeur d'une arche, la figure de Jean Moulin est ainsi sacralisée. En limitant la hauteur de l'installation (2m70 environ), il évite la distance communément attribuée aux héros, perçus comme intouchables. Stephan Balkenhol a choisi d'entourer le personnage principal de trois sculptures (le tout en bronze) qui incarnent à la fois des passants ordinaires (une foule anonyme à laquelle les gens pourront s'identifier) et qui représentent également, de manière implicite, « l'armée des ombres » de Jean Moulin. Communiqué de presse.

Cette commande a reçu le soutien du ministère de la Culture et de la Communication et bénéficié du concours de nombreux mécènes.

Cette cérémonie en l’honneur du 71ème anniversaire du décès de Jean Moulin a également été l'occasion pour la ministre de la Culture Aurélie Filippetti de remettre les insignes de Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres à Stephan Balkenhol.


Sur le même sujet

Les avantages de l'achat groupé de fioul

Les + Lus