Cet article date de plus de 6 ans

La compétitivité de l’Euroairport de Bâle-Mulhouse menacée par le fisc français

L’Euroairport de Bâle/Mulhouse, c’est 7 millions de passagers en transit l’an dernier, une vingtaine de compagnies aériennes, 25.000 emplois directs et indirects, le poumon économique du Rhin supérieur. 

L'Euroairport est pour partie en France et pour partie en Suisse.
L'Euroairport est pour partie en France et pour partie en Suisse.
Et pourtant, tout cela est menacé car la France veut imposer sa fiscalité, malgré l'opposition des Suisses.Les ministères français de tutelle sont devenus intransigeants : ils auraient  décidé d'appliquer le droit fiscal français aux 70 entreprises suisses installées à l'Euroairport mais côté français. Les négociations sont au point mort et les 70 entreprises sur place commencent à différer leurs investissements, dans l’attente d’y voir plus clair. Tollé du côté suisse qui trouvent que la France fait un mauvais calcul : 4000 emplois alsaciens seraient menacé en cas d'échec des négociations. Easyjet renonce déjà à ses investissements futurs.

Reste que personne n'a vu la lettre émanant du ministère des affaires étrangères ou de Bercy et qui oblige les Suisses à se conformer au droit fiscal français au 1er janvier 2015. Alors info ou intox pour faire plier les ministères français ? Ce qui est sûr c'est que les relations entre Berne et Paris ont rarement été aussi tendues.
durée de la vidéo: 02 min 15
La compétivité de l’Euroairport de Bâle-Mulhouse menacée


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie