La raffinerie de Reichstett, en attendant la dépollution industrielle

Les travaux de transformation du site ne commenceront pas avant la fin du printemps 2015. / © Antje Stahlschmidt
Les travaux de transformation du site ne commenceront pas avant la fin du printemps 2015. / © Antje Stahlschmidt

Depuis sa fermeture, le site de la raffinerie de Reichstett n'a toujours pas été dépollué. L'opération coûterait 30 millions d'euros. Une société a relevé le défi.

Par baptiste cogitore

La friche industrielle de Reichstett s'étale sur 450 hectares, aujourd'hui encore inexploitables et, pour 90 ha, fortement pollués. Après la liquidation judiciaire, c'est la société Brownfields qui va devoir nettoyer les écuries d'Augias : cette entreprise spécialisée dans la dépollution et la reconversion des sites industriels a racheté la friche pour un euro symbolique. L'entreprise doit dépolluer et démanteler le site et le devis est lourd : 30 millions d'euros. Les travaux ne commenceront pas avant le printemps 2015.
L'avenir de la raffinerie de Reistett en question
Reportage de Caroline KELLNER et Antje STAHLSCHMIDT Interview : Abdelkrim Bouchelaghem - directeur général Brownfields ; Patrick Viterbo - président Brownfields ; Robert Herrmann - président (PS) de la Communauté Urbaine de Strasbourg ; Georges Schuler - maire (UMP) de Reichstett

 

Reichstett en chiffres

  • 1963 : mise en service du site
  • 450 hectares, dont 80 ha couverts par les installations de raffinage
  • 400 km de pipeline 
  • 260 employés employés dans la raffinerie avant sa fermeture
  • 4 ans de chantier pour dépolluer les sols
  • vers 2021 : ouverture de la nouvelle zone d'activités

Sur le même sujet

Les + Lus