Opération de destruction de contrefaçons

80% des produits saisis venaient d'Asie. / © Caroline Moreau / FTV
80% des produits saisis venaient d'Asie. / © Caroline Moreau / FTV

Les douanes françaises organisaient mardi 4 novembre la destruction des marchandises saisies. 4000 objets ont ainsi été détruits à Strasbourg. La tendance est à la hausse, en particulier dans le secteur des médicaments.

Par Baptiste Cogitore

Les douanes de Strasbourg s'en donnaient à coeur joie : détruire les contrefaçons saisies en 2014. Sur le million d'objets passés à l'incinérateur mardi, en France, 4 000 avaient été saisis par les douaniers alsaciens. Le nombre de produits confisqués est en nette augmentation par rapport à l'an dernier à Strasbourg : 26 000 objets début novembre, contre 15 000 pour l'ensemble de l'année 2013.
Les douaniers de Strasbourg ont détruit 4 000 contrefaçons saisies en 2014. / © Yves Ledig / FTV
Les douaniers de Strasbourg ont détruit 4 000 contrefaçons saisies en 2014. / © Yves Ledig / FTV

Parmi les saisies, les médicaments arrivent en tête des produits (18%) et leur trafic est en augmentation chaque année. Les imitations concernent en particulier les vaccins, les pansements et... les pilules censées lutter contre les dysfonctionnements érectiles. Plus attendus, arrivent ensuite les vêtements, les jouets et les articles de maroquinerie.

Les douanes françaises saisissent de plus en plus de produits commandés sur l'Internet : cela ne représentait que 5% du trafic en 2005, contre 20% en 2013. 80% de la totalité des produits venaient d'Asie.

Christine Durringer est la directrice régionale des douanes de Strasbourg. Elle nous explique ce qui a changé dans le trafic des contrefaçons avec les années.
Interview : destruction des contrefaçons saisies à Strasbourg
Christine Durringer - Directrice régionale des douanes de Strasbourg

 

Sur le même sujet

Le dépannage de la voiture de gendarmerie

Les + Lus