Cet article date de plus de 6 ans

Laurent Hénart, tête de liste UDI dans la région Grand-Est

Laurent Hénart, maire de Nancy et président du parti radical a été désigné comme tête de liste pour les élections régionales de décembre 2015 pour la région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine ce mardi 3 février par le bureau exécutif de l'UDI. 
© Talleyrand01 - Licence CC par Wikimedia Commons
Sans surprise la sénatrice UDI Chantal Jouanno a été désignée tête de liste pour les régionales en Ile-de-France ainsi que l'ancien ministre Hervé Morin pour la  région Normandie, à l'issue d'un bureau exécutif du parti centriste mardi. Pour l'Ile-de-France, l'ancienne ministre Rama Yade, qui avait soutenu Hervé Morin dans l'élection interne de l'UDI, avait également fait savoir qu'elle était intéressée.
Mme Jouanno et Mme Yade ont toutes les deux été auditionnées lors de cette réunion, qui a rassemblé 102 votants. Selon une source UDI, Chantal Jouanno a recueilli 60 voix contre 42 à Rama Yade. Avant cette élection à la présidence de l'UDI, c'est le nom du député-maire de Drancy Jean-Christophe Lagarde qui circulait avec insistance. Mais, celui-ci a
pris la tête de l'UDI à la mi-novembre. Rival malheureux à cette élection interne, Hervé Morin a comme prévu l'investiture pour la Normandie réunifiée. L'ancien ministre et député UMP de l'Eure, Bruno Le Maire, lui avait récemment apporté publiquement son soutien. Le député François Sauvadet, président du Conseil général de Côte d'Or, sera candidat
pour la région Bourgogne-Franche Comté. L'ancien ministre UMP Alain Joyandet est également en piste. Dans la région Centre, le président des députés UDI, Philippe Vigier, portera les couleurs de l'UDI. En Pays-de-la-Loire, le député Yannick Favennec a été désigné. Dans le Nord-Pas-de-Calais/Picardie, où l'ancien ministre Xavier Bertrand a fait acte de candidature ce week-end, c'est une proche de Jean-Louis Borloo, Valérie Létard, qui a été choisie.
En Corse, le candidat sera Jean Toma, en Bretagne Michel Canevet, en Martinique Philippe Petit et Philippe Bonnecarrere en Languedoc-Roussillon/Midi Pyrénées. L'UDI, qui est aussi en discussion avec l'UMP, a aussi indiqué qu'elle poursuivait ses consultations pour Auvergne/Rhônes-Alpes, Aquitaine/Limousin/Poitou-Charentes et Provence-Alpes-Côte d'Azur. 
Samedi se tient un conseil national de l'UDI, sorte de parlement du parti, qui présentera notamment les candidatures aux cantonales, qui sont déjà validées. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales 2021 région grand est politique fusion des régions réforme territoriale