• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Puits Simon : une région en deuil

Le 1er mars 1985 est déclarée journée de chômage technique aux HBL. Une journée hommage aux victimes dont les obsèques se déroulent au foyer du Creutzberg à Forbach en présence de très nombreux mineurs, d'élus et de membres du gouvernement.

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

Le 1er mars 1985 est déclarée journée de chômage technique aux HBL. Une journée hommage aux victimes dont les obsèques se déroulent au foyer du Creutzberg, à Forbach.

Le glas est sonné par toutes les paroisses de la Moselle.

Le Glück Auf ! Traditionnel salut -et « bonne chance » implicite- lancé au mineur qui descendait au fond prend une signification douloureuse ce samedi matin d’hiver.

Devant les 22 cercueils, entourés des familles et de très nombreux mineurs en tenue bleue de fond, casque et lampes sur la tête, élus et représentants des cultes vont tour à tour rendre hommage aux hommes de la mine et à leur solidarité face à un labeur si difficile.
Le secrétaire d'Etat chargé de l'énergie Martin Malvy s’exprime au nom du gouvernement. A ses côtés, Michel Delebarre, Ministre du Travail, Pierre Mauroy, Jean Marie Rausch, Jacques Chérèque et de nombreux autres élus lorrains.

L'hommage de Joseph Bernard, DG des HBL

Pour les cultes, le Grand Rabbin de Moselle Ouaknin, le Pasteur Hutchen, l'Imam Mohamed Sakhradine et l'Évêque Paul Joseph Schmitt vont se succéder et prononcer des paroles destinées tout autant aux familles qu’aux survivants et aux mineurs présents.

Puis les grands élus viendront saluer les familles avant que chaque cercueil n'entame son dernier voyage.
Puits Simon : les ministres saluent les familles des victimes



A lire aussi

Sur le même sujet

Ardennes belges : dans les pas d'Hitler au bunker de Brûly-de-Pesche

Les + Lus