La cour d'appel de Nancy accorde 367.551 euros d'indemnisation au docteur Muller

Acquitté du meurtre de son épouse après trois procès d'assises, l'ancien médecin d'Ingwiller avait réclamé initialement deux millions d'euros d'indemnisation.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

La Cour d'appel de Nancy a finalement octroyé ce vendredi 367.551 euros en réparation du préjudice subi par le docteur Jean-Louis Muller. Le médecin avait passé 600 jours derrière les barreaux. Par deux fois, devant les Assises, la justice l'avait condamné à 20 ans de prison. Puis il avait été acquitté lors d'un troisième procès en octobre 2013 du meurtre de son épouse. 

Caroline Moreau
La décision de ce vendredi à la Cour d'appel de Nancy englobe la totalité des préjudices subis, à la fois moral et matériels. L'avocat de Jean-Louis Muller avait réclamé "une indemnisation importante, à la mesure exacte des préjudices" a rappelé l'AFP dans une dépêche aujourd'hui. Après presque deux ans de prison, le médecin alsacien n'avait en effet pas pu poursuivre sa carrière de médecin salarié au sein d'une Caisse régionale de Sécurité sociale de l'Est de la France. Finalement acquitté, Jean-Louis Muller réclamait plus de deux millions d'euros d'indemnisation. L'Etat ne lui en avait proposé que 89.000.

En France, la plus importante indemnisation d'une détention indue a été accordée en septembre 2012 à Loïc Sécher, 51 ans, qui a obtenu 797.352 euros pour sept ans et trois mois de détention. En juin 2003 Patrick Dils, 33 ans, acquitté du meurtre de deux enfants en 1986 près de Metz, après 15 ans derrière les barreaux, avait obtenu 700.000 euros.