• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

« Les Seigneurs du Château », l’histoire de jeunes réfugiés hongrois à Strasbourg dans les années 50

Georges Ferdinandy
Georges Ferdinandy

Georges Ferdinandy, un écrivain hongrois, vient de publier un ouvrage intitulé « Les Seigneurs du Château ». Il y relate l’histoire de 80 jeunes Hongrois qui ont vécu au pied du château de Pourtalès après la révolution de Budapest en 1956.

Par C. Peyrot

En 1956, les étudiants hongrois se soulèvent contre la politique imposée par l'URSS depuis 11 ans. Très vite, ils sont rejoints par les ouvriers. Mais la « révolution de Budapest » est matée en quelques semaines et des centaines de milliers d’opposants au régime doivent fuir le pays pour ne pas être arrêtés.

Rencontre avec Georges Ferdinandy
Le reportage de C. Peyrot - C. Huber - G. Rochais. Interview : Georges Ferdinandy, écrivain hongrois

Un train qui transporte 500 personnes traverse la frontière et arrive à Strasbourg, la première ville française sur le trajet. Certains décident alors de descendre là. Ils sont 80 jeunes à être pris en charge. On les installe dans des baraques au pied du château de Pourtalès. Là, pendant deux ans, ils suivent des cours de français. Certains essaient de rentrer au pays. D’autres feront leur vie sur place.

Parmi eux, Georges Ferdinandy. Il a 21 ans à l’époque. Il restera 8 ans à Strasbourg pour poursuivre des études de lettres, et deviendra par la suite un auteur très réputé (il vient d’être nommé académicien). Il raconte son histoire dans un livre, « Les Seigneurs du Château », aux Editions l’Harmattan, dans lequel il rend hommage à ses camarades d’alors, et aux Alsaciens qui l’ont aidé dans sa vie.

Georges Ferdinandy a 80 ans aujourd'hui. Après ses années alsaciennes, il n'a pas pu retourner dans son pays. Il a passé la majorité de sa vie à Porto Rico.
  • Il dédicacera son ouvrage samedi 21 février à 15 heures à la librairie Broglie de Strasbourg et à 19 heures à la librairie des Bateliers, toujours à Strasbourg.

Sur le même sujet

La sortie du Fioul en question

Les + Lus