Soupçons de fraude d'attachés parlementaires au parlement européen : un candidat FN en Moselle cité dans un document

 photo af15e2d4-b31b-4cbe-af6c-15a3f8c5ab3f_zpsqxjt2vft.jpg

Le 9 mars 2015, l'Office européen de lutte anti-fraude a été saisi par le parlement européen sur d'éventuelles irrégularités concernant l'activité d'attachés parlementaires du Front National. Le nom de Kévin Pfeffer, candidat aux départementales en Moselle est cité dans un document de Bruxelles. 

Par Hélène Abalo

Information révélée le 9 mars 2015, sur une requête du président du Parlement européen Martin Schulz, l'OLAF (l'Office européen de lutte anti-fraude) a été saisi pour des soupçons de fraudes pesant sur 20 attachés parlementaires de députés européens français du Front National. Des attachés parlementaires qui ne travailleraient pas pour les députés, mais pour leur parti.

Un candidat aux départementales en Moselle concerné

Le nom de Kévin Pfeffer, attaché parlementaire de Sophie Montel, figure ainsi sur l'organigramme du Front National en tant que chargé de mission au sein de la vice-présidence de la stratégie et de la communication du FN. Kevin Pfeffer est candidat aux prochaines élections départementales en Moselle dans le canton de Stiring-Wendel.

L'organigramme du FN passé au peigne fin

Ce document, annoté par Bruxelles, où ont été surlignés les noms des personnes suspectées, nous a été communiqué par le correspondant de France 2 à Bruxelles, François Beaudonnet, document qu'il a également mis à disposition sur Twitter. Ce qui n'a pas manqué de faire réagir Florian Philippot, député européen FN du Grand-Est.



Ce que reproche le Parlement européen à ces attachés parlementaires, c'est d'assurer des missions exécutives au sein du Front National et de ne jamais travailler sur les dossiers européens. Le préjudice, s'il était avéré, dépasserait 7.5 millions d'euros sur l'ensemble de la mandature 2014-2019.

Sur le même sujet

récolte des mirabelles à Rozelieures

Les + Lus