Les producteurs français manifestent pour réclamer des garanties sur l'avenir de leurs aides

© Yves Biron / France 3 Champagne-Ardenne
© Yves Biron / France 3 Champagne-Ardenne

Les agriculteurs bio ont manifesté mardi à travers la France pour réclamer des garanties sur l'avenir de leurs aides, même si le gouvernement a finalement décidé de ne pas amputer les sommes versées au titre de 2014.

Par LG

Des actions étaient prévues dans 17 régions, selon la Fédération nationale de l'agriculture biologique (Fnab), qui appelait les producteurs à protester contre la réduction de 25% des aides 2014 au maintien de l'agriculture bio. Les aides à la conversion n'étaient pas concernées. Alors que le gouvernement veut doubler les surfaces bio d'ici à 2017, la Fnab dénonçait un signal "incohérent".
La coupe budgétaire s'expliquait par des demandes d'aides supérieures au budget disponible, avait expliqué la semaine dernière le ministère de l'Agriculture : 117 millions contre 103 millions alloués au titre du 1er pilier de la Politique agricole commune (PAC).
Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a finalement annoncé la mobilisation de "moyens complémentaires" correspondant exactement à la somme manquante, soit 14 millions d'euros qui seront versés "dans le courant de l'été".

 / © Yves Biron / France 3 Champagne-Ardenne En Champagne-Ardenne, il n'y a pas eu de manifestation mais une action d'alerte de la Frab (Fédération Régionale des Agrobiologistes) auprès de la préfecture et des instances représentatives agricoles. Nous avons rencontré Benoît Massart. Il est l'un des 490 producteurs champardennais à s'être lancé dans le bio il y a 15 ans. Luzerne, blé, pois escourgeon, sa conversion est totale. C'est un réel engagement.
Que ses terres soient en conversion bio (depuis moins de 5 ans) ou en maintien (plus de 5 ans), il doit toucher un certain nombre d'aides de l'Etat afin d'amortir entre autres les investissements comme le coût des engrais bio, trois plus cher qu'en agriculture conventionnelle. Le problème est que depuis décembre, il attend toujours le paiement de ses aides au maintien pour l'année 2014.
Le 7 mars dernier, le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll annonçait une baisse de 25% des aides au maintien de l'agriculture bio. Ce montant correspondra exactement aux aides qui avaient été supprimées, soit 14 millions d'euros, a précisé le ministère. Ces aides seront versées "dans le courant de l'été".

La présidente de la Fnab doit être reçue mercredi matin par le directeur de cabinet de M. Le Foll. Le ministère s'est fixé un objectif de 180 millions d'euros d'aides annuelles à la bio d'ici 2020, contre 90 en 2012. La France compte 5,5% de ses surfaces agricoles et 1,1 million d'hectares cultivés en bio. Elle a dépassé l'Allemagne et compte la troisième surface bio d'Europe, derrière l'Espagne et l'Italie.

Sur le même sujet

Record du monde du GPS Drawing à vélo

Les + Lus