Bas-Rhin : il lance Alsa'Livr, une plateforme de livraison de repas dans la région de Molsheim

Le gérant du restaurant la Bodega, à Molsheim, a lancé en janvier 2021 une plateforme de livraison de repas, qui regroupe 19 établissements. Une manière de continuer à exister malgré la crise sanitaire.

Alsa'Livr a démarré avec cinq livreurs en janvier. Aujourd'hui, ils sont plus de quinze.
Alsa'Livr a démarré avec cinq livreurs en janvier. Aujourd'hui, ils sont plus de quinze. © Manuel David

Manuel David lance la plateforme de livraison de repas à domicile Alsa'Livr en janvier 2021. Il raconte comment l'idée est née : "toutes les réouvertures et fermetures à cause du covid, ça commençait à me gonfler. Alors je me suis dit qu'au lieu de rester à la maison à ne rien faire, j'allais créer une plateforme et en faire profiter les autres restaurateurs."

Alsa'Livr compte au total 19 restaurants de Molsheim, Dorlisheim et Obernai. "On se concentre actuellement sur des villes d'une taille raisonnable d'environ 10.000 habitants. Je ne souhaite pas étendre l'offre à beaucoup de villages car ça prend beaucoup de temps d'y aller et ce n'est pas faisable à vélo", explique-t-il.

"De l'argent de poche" 

Alsa'Livr travaille avec des livreurs auto-entrepreneurs pour faire les livraisons. Manuel David dit que la majorité des 15 livreurs sont étudiants. "Pour beaucoup ce sont des passionnés de vélo. Avec le contexte sanitaire, en ce moment c'est difficile de trouver un job étudiant. Les livraisons leur permettent d'avoir un peu d'argent." Un livreur qui travaille tous les soirs pour Alsa'Livr peut gagner plus de cent euros par semaine. "Je paye les livreurs au début de chaque semaine, c'est un peu comme de l'argent de poche."

Manuel David gère un bar à tapas à Molsheim depuis 7 ans.
Manuel David gère un bar à tapas à Molsheim depuis 7 ans. © Manuel David

Côté bénéfices pour les restaurants, le créateur de la plateforme nuance. "On est bien loin des chiffres d'affaires habituels mais c'est sûr que c'est un complément de revenus. Faire de la vente via la plateforme, ça permet aussi de montrer qu'on est quand même là malgré la fermeture des restaurants." 

Aujourd'hui, d'autres restaurants des trois communes voudraient intégrer la plateforme, mais Manuel David refuse pour l'instant. "Si on a beaucoup de restaurants et pas assez de livreurs, ça ne sert à rien de faire de nouveaux partenariats", dit-il.

Pour commander, il faut passer par l'application mobile ou par le site internet. Aucun montant minimum n'est requis pour passer commande, "mais il y a des frais de livraisons" précise Manuel David. Les livraisons se font tous les jours de 11h30 à 14h00 et de 18h00 à 21h00. 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie consommation confinement santé société covid-19