Alsace : le nombre de terriers du grand hamster a baissé en 2021

Espèce emblématique de la région, le grand hamster d'Alsace est en danger critique d'extinction. Des efforts sont faits pour réintroduire ce petit mammifère et pérenniser sa présence. Chaque année, un comptage des terriers a lieu. Celui de l'année 2021 est inférieur aux années passées.
Le grand hamster d'Alsace est une espèce en danger critique d'extinction.
Le grand hamster d'Alsace est une espèce en danger critique d'extinction. © Dominique Gutekunst, MaxPPP

Une opération de comptage des terriers de grand hamster d'Alsace a lieu chaque année dans la région, au printemps. L'Office français de la biodiversité (OFB) a coordonné le comptage sur près de 2.800 hectares, durant les mois d'avril et de mai 2021.

À l'issue de ce recensement, 488 terriers ont été comptabilisés. C'est moins que constaté les années précédentes (jusqu'à 745 en 2019). À noter que le comptage de l'année 2020 a été annulé à cause de la crise du coronavirus.

Depuis 2020, le grand hamster d'Alsace est une espèce en danger critique d'extinction, selon le référentiel de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Ces comptages, auxquels sont associées la préfecture et l'Union européenne, sont un indicateur de l'abondance et de la répartition géographique du grand hamster d'Alsace au fil des ans (voir le détail dans l'infographie ci-dessous).
 


Sollicité par France 3 Alsace, Bruno Ulrich s'interroge sur ce chiffre qui a baissé. Il est trésorier de l'association Alsace Nature, et suit le dossier du grand hamster depuis de nombreuses années. "Le problème, c'est qu'on est sous le seuil de viabilité de l'espèce. Les scientifiques relèvent des effets stochastiques [aléatoires; ndlr] : on ne les maîtrise pas. Avec une population aussi faible, on peut avoir des baisses."

"C'est ce qui est arrivé il y a quelques années dans le secteur de Dorlisheim. Une petite population s'y maintenait, et elle a totalement disparu d'une année sur l'autre. Il suffit de n'importe quel phénomène : la diversité génétique est si faible qu'il y a une moins grande résistance... C'est un des facteurs qui peuvent intervenir." L'un des objectifs du plan national d'actions (PNA) en faveur du grand hamster d'Alsace est d'atteindre une population d'au moins 1.500 individus pour faire perdurer l'espèce.
 


À noter que la pluie ne favorise pas la reproduction de ce rongeur. "Il n'aime pas trop les terrains humides." Et de la pluie, il n'en a pas manqué depuis le mois d'avril... C'est la période où l'animal sort d'hibernation (et où son terrier est comptabilisé).
 

Une espèce précieuse

Bruno Ulrich rappelle les raisons de sauver cette espèce parapluie : protéger le grand hamster et son milieu, c'est indirectement protéger bien d'autres animaux. "Là où il n'y a plus de hamster, y a-t-il encore de la vie ? C'est important de protéger la biodiversité. On en a besoin pour vivre. Je rappelle toujours ce que dit Hubert Reeves : il compare la biodiversité à une toile vivante autour de la planète. Une espèce qui disparaît, c'est une de ses mailles qui saute. Une autre espèce qui disparaît, c'est la maille suivante. On ne sait pas jusqu'à quand le tissu va tenir sans se déchirer..." 

"Ce hamster est présent en Alsace depuis le néolithique. Il a sa place. Il était présent sur un très grand nombre de communes, jusqu'à 300, mais aujourd'hui, on ne trouve plus le hamster que dans une vingtaine de ces communes. Il disparaît à cause des extensions urbaines." Bruno Ulrich prend comme exemple le quartier strasbourgeois des Poteries : autrefois vaste ensemble de champs, aujourd'hui très urbanisé. "Ça fragmente son habitat. Donc quand on voit les travaux faits entre Ittenheim et Strasbourg actuellement, la largeur du GCO, je ne vois pas un hamster traverser ça."
 

La largeur du GCO, je ne vois pas un hamster traverser ça.

Bruno Ulrich, trésorier d'Alsace Nature


Et si l'on cherche une possible utilité au hamster (et donc aux raisons de le sauver), Bruno Ulrich a d'autres arguments. "Les scientifiques se posaient des questions sur les stocks assez importants de céréales dans le terrier du hamster. Ce qu'on a pu constater, c'est que ces céréales se conservaient bien, même au contact de la terre. Par quel mécanisme ? Peut-être parce ce que son terrier est bien construit, bien isolé. Ou peut-être que sa salive contient un antibiotique quand il transporte les céréales dans ses bajoues, ce qui les empêche ensuite de pourrir." 
 

Une espèce fragile

"Cela fait plus de 20 ans qu'on essaye différentes méthodes" pour réintroduire ce grand hamster, rappelle Bruno Ulrich. "On arrive à maintenir une population de hamsters sous perfusion. Est-ce une vraie population sauvage ? On en doute. Les secteurs d'Obernai et de Geispolsheim sont une priorité, où il reste deux petits noyaux de population réellement sauvage."
 


Le bilan de l'opération de comptage en 2021 confirme que le grand hamster d'Alsace reste une espèce fragile. Certes, le nombre de terriers n'est pas égal au nombre d'individus : il peut y en avoir plusieurs dans un même terrier, des terriers peuvent être oubliés... Mais il reste un indicateur. En baisse.

La préfecture préconise de poursuivre, améliorer les mesures prises pour la sauvegarde de l'espèce. La participation du milieu agricole est capitale pour la survie du rongeur. Des exploitations ne récoltent pas une partie de leurs parcelles de céréales pour que le grand hamster d'Alsace puisse y évoluer.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement animaux nature