Bande-dessinée : dans "47 Cordes", Timothé Le Boucher mélange musique et amour impossible

Publié le Mis à jour le
Écrit par Flavien Gagnepain

Le 17 novembre sort "47 Cordes", le nouvel album de Timothé Le Boucher, Strasbourgeois d'adoption. Dans ce long volume, le lecteur suit l'aventure du harpiste Ambroise et d'une métamorphe, un personnage capable de changer d'apparence, et qui use de son pouvoir pour se faire aimer du jeune homme.

L'œuvre est longue de 400 pages, et ce n'est qu'une première partie. Dans 47 Cordes, Timothé Le Boucher prend le temps, et emmène le lecteur au cœur de l'histoire d'Ambroise, ce jeune homme, sorte d'anti-héros, dont une métamorphe tombe amoureuse.

Pour cela, cette créature va changer d'apparence sans qu'Ambroise ne s'en rende compte. Ainsi, le jeune et beau Ambroise va rencontrer plusieurs personnes, et s'en étonner. Mais jamais il ne se rend compte de ce qui se passe réellement autour de lui, trop occupé à s'efforcer de s'intégrer dans un nouvel orchestre.

Excellent joueur de harpe, il fait la rencontre de la célèbre Cantatrice Francesca Forabosco. Cette dernière va lancer un défi au harpiste. Ou plutôt 47. À chaque défi réussi, Ambroise recevra une corde, de façon a obtenir la harpe de ses rêves...

Un récit réfléchi depuis quatre ans

Le projet "47 Cordes" a commencé à émerger dans l'esprit de Timothé Le Boucher en 2017. À cette époque, son plus gros succès Ces jours qui disparaissent vient de sortir, et c'est le moment de réfléchir à la suite : "L'idée était déjà en stock. J'avais en tête l'histoire de ce personnage follement amoureux, et capable de changer d'apparence."

C'est donc pendant la création de son album Le Patient, paru en 2019, qu'il établit ce nouveau récit : "Des tas d'idées me viennent quand j'écris. Il faut ensuite faire le tri. Même pendant l'écriture de 47 Cordes, beaucoup de choses me sont venues en tête!"

 

"Il y a pas mal de caractéristiques communes entre Ambroise et moi. Il est un peu comme un mélange entre un ami et les angoisses sociales que j'ai subies"

Timothé Le Boucher

Auteur de "47 Cordes"

L'idée du personnage d'Ambroise, un jeune homme très fermé, et qui laisse peu d'indices sur lui, germe dans l'esprit de l'auteur : "Il est assez difficile de s'attacher à Ambroise, c'est pour cela que j'ai voulu créer un lien exclusif entre lui et le lecteur."

Pour cela, dans l'histoire, le jeune homme antipathique dessine dans son coin. Des dessins, qu'il cache aux autres personnages, exclusivement portés à la connaissance des lecteurs : "Ambroise a une partie de lui qu'il n'ose pas montrer aux gens", ajoute Timothé Le Boucher.

 

Dessiner la musique, un univers encore inconnu il y a quelques années

 

"Il y a pas mal de caractéristiques communes entre Ambroise et moi. Il est un peu comme un mélange entre un ami et les angoisses sociales que j'ai subies. C'est une version de moi crispée socialement", reconnait l'auteur de 33 ans. "Mais je me retrouve dans tous les personnages. On est obligé de mettre un peu de nous chez tout le monde."

Dans 47 Cordes, la musique classique occupe une place centrale, bien que Timothé Le Boucher n'ait pas baigné dedans plus tôt dans sa vie : "Quand je suis arrivé à Strasbourg il y a environ six ans, j'étais en colocation avec beaucoup de musiciens, et j'ai appris à découvrir les orchestres." L'auteur explique aussi s'être rendu plusieurs fois à l'orchestre philarmonique, dans lequel joue un ami contrebassiste, qui l'a d'ailleurs aidé à la conception de l'album.

La harpe est souvent genrée au féminin, et j'ai voulu changer casser les codes. Surtout qu'il y a une réflexion autour du genre dans cet album.

Timothé Le Boucher

Auteur de 47 Cordes

Son choix de la harpe ? Timothé Le Boucher l'explique par l'envie de casser les codes : "Cet instrument est souvent genré au féminin, et j'ai quelque peu voulu prendre un hors-piste . Surtout qu'il y a une réflexion autour du genre dans cet album. Aussi, la forme assez ancienne mais aussi élégante de la musique classique fait écho au monde des métamorphes."

À l'origine, 47 Cordes n'était pas destiné à paraître en deux tomes : "J'avais le pitch et les arcs de narration, mais je ne voulait pas sacrifier les scènes, et prendre le temps. Au cours de la conception, je me suis rendu compte qu'un seul album ne suffirait pas."

Timothé Le Boucher planche déjà sur la suite : "Je vais me concentrer exclusivement dessus, pour ne pas laisser trop de temps entre les deux." La suite du récit devrait sortir fin 2022. D'ici là, le premier volume de 47 Cordes fait partie de la sélection du prix BD Fnac France Inter 2022. Les finalistes seront annoncés le 9 décembre.