• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Bijoux, squelettes, tombes: des archéologues découvrent une nécropole en marge du chantier du GCO

Squelette entier détouré dans l'une des vingt tombes du tumulus. Il s'agit d'un homme selon les premières analyses des archéologues / © Judith Jung. France 3 Alsace
Squelette entier détouré dans l'une des vingt tombes du tumulus. Il s'agit d'un homme selon les premières analyses des archéologues / © Judith Jung. France 3 Alsace

Alors que les travaux du GCO ont démarré il y a plus d'un mois, une dizaine de chantiers archéologiques sont en cours sur tout le tracé. A Pfulgriesheim (Bas-Rhin), c'est une nécropole composée de vingt tombes qui vient d'être découverte. Elle daterait de la période du Hallstatt (600 avant J.-C.).

Par Judith Jung

Les travaux du GCO ont démarré il y a plus d'un mois et avec eux c'est une dizaine de chantiers archéologiques qui ont été lancés sur tout le tracé. Des zones de fouilles définies par l'Etat selon un diagnostic réalisé avant le démarrage des travaux du contournement.  Ainsi à Pfulgriesheim, c'est une nécropole composée de vingt tombes qui vient d'être découverte sur un tumulus, après un mois de recherche. Elle daterait de la période du Hallstatt, soit 600 av J.-C., juste avant les Celtes.
 
Sept à neuf archéologues fouillent, détourent et retirent des fragments humains et des parures depuis près d'un mois sur une surface de 4500 m2 / © J.Jung
Sept à neuf archéologues fouillent, détourent et retirent des fragments humains et des parures depuis près d'un mois sur une surface de 4500 m2 / © J.Jung

Sébastien Goepfert, archéologue au sein d'Antea Archéologie et responsable du chantier ne s'attendait pas trouver autant de fragments et d'objets. "Nous avons ôté la terre agricole pour arriver au loess" et c'est là que les premières tombes toutes disposées autour d'une tombe centrale ont été découvertes.
 

Les sept à neuf archéologues qui étaient présents, tous spécialisés dans des domaines pointus de la recherche y ont trouvé des os, souvent dans un mauvais état et des parures. "Les premiers éléments nous permettent de dire que le groupe social été assez aisé."
 
Ici un collier (torque) en bronze qui permet de dater la nécropole : 600 av J.-C. durant la période du Hallstatt. / © Judith Jung. France 3 Alsace
Ici un collier (torque) en bronze qui permet de dater la nécropole : 600 av J.-C. durant la période du Hallstatt. / © Judith Jung. France 3 Alsace

"Ce sont les parures qui nous permettent de dater la nécropole." Maintenant, va commencer un long travail d'enregistrement des fragments et bijoux, de photographie, de nettoyage puis d'étude. L'objectif, naturellement, est de pouvoir définir le sexe, l'état sanitaire, l'origine exacte des parures pour ainsi dresser une carte d'identité très pointue de la civilisation
 
Des fragments d'une clavicule, très certainement, qu'il va falloir analyser / © Judith Jung. France 3 Alsace
Des fragments d'une clavicule, très certainement, qu'il va falloir analyser / © Judith Jung. France 3 Alsace
Première observation : les corps enterrés à même la terre sont en meilleur état que ceux des individus plus aisés se trouvant dans des cercueils. Reste à comprendre réellement pourquoi. Une dizaine de chantiers sont ainsi en cours sur tout le tracé du GCO. Au total, ce sont trente chantiers qui seront réalisés durant les travaux du contournement.

Sur le même sujet

Les avantages de l'achat groupé de fioul

Les + Lus