Coronavirus : en Allemagne, le déconfinement connaît ses premiers ratés et suscite l'inquiétude

En Allemagne, le début du déconfinement a démarré le 20 avril. Un retour progressif à la normale dans le pays a même été annoncé mercredi 6 mai. Mais quelques jours plus tard, ce week-end des 9 et 10 mai, des signes inquiétants sont apparus. Le nombre de contaminations semble repartir à la hausse.

Ces élèves de terminale du lycée Einstein de Kehl sont retournés en cours lundi 4 mai 2020... dans un gymnase.
Ces élèves de terminale du lycée Einstein de Kehl sont retournés en cours lundi 4 mai 2020... dans un gymnase. © Florence Grandon. France Télévisions.
Alors que la sortie du confinement va commencer le lundi 11 mai en France et en Alsace, l'Allemagne voisine a fait le choix de déconfiner progressivement depuis le lundi 20 avril. À Kehl, juste en face de Strasbourg, comme dans tous le pays, les petits commerces ont rouvert ce jour-là. Les lycéens et collégiens qui ont des diplômes à passer en fin d'année ou l'année prochaine ont déjà repris le chemin des cours : le lundi 4 mai dans le Bade-Wurtemberg, et même une semaine plus tôt en Rhénanie-Palatinat
  Mercredi 6 mai, Angela Merkel a décrété le retour partiel à la normale dans le pays, avec notamment la réouverture des écoles primaires et des restaurants. La chancelière a toutefois précisé que si le nombre de contaminations repartait à la hausse, un reconfinement pourrait être adopté dans les régions concernées. Quelques jours plus tard seulement, le coronavirus a déjà obligé certains Länder à revenir en arrière. Les inquiétudes montent autour du déconfinement dans le pays. 

Plusieurs foyers recensés

Ce week-end des 9 et 10 mai, plusieurs foyers ont été recensés en Allemagne, dont l'un d'entre eux dans une usine de transformation de viande, située à Coesfeld, à 500 kilomètres de Strasbourg, en Rhénanie du Nord-Westphalie. Plus de 100 des 1200 employés ont été infectés. Le ministre de la Santé du Land, Karl-Josef Laumann, indiquait dès vendredi 8 mai que les installations ont été provisoirement fermées. Dans toute la région, le reconfinement a été décidé jusqu'au 18 mai. 

Un foyer de contamination a également vu le jour dans un autre atelier de transformation industrielle de viande dans la province du Schleswig-Holstein, dans le nord du pays. Une accumulation, qui fait peser le doute sur l'ensemble de la filière. Enfin, en Thuringe, de nombreux cas ont été signalés dans des maisons de retraite.
 
Le championnat de football allemand n'est pas épargné non plus. Plusieurs joueurs sont contaminés, notamment en deuxième division allemande : tout l'effectif du Dynamo Dresde a été mis en quarantaine. Mais le président de la ligue allemande, Christian Seifert, veut maintenir la reprise de la Bundesliga, officiellement fixée au 16 mai. 

Hausse du taux d'infection

Des signes inquiétants, confirmés dimanche 10 mai par l'Institut national de virologie Robert Koch, chargé de surveiller l'évolution de la pandémie. Il a observé une hausse du taux d'infection, repassé autour de la zone considérée comme potentiellement dangereuse, de 1 à 1,1. Ce taux dit de "reproduction" mesure la moyenne de gens qu'une personne atteinte de la maladie du Covid-19 va à son tour contaminer, indique l'AFP.

Un chiffre inférieur à 1 suggère que le nombre d'infections dans le pays tend à la baisse, alors qu'un niveau supérieur suggère une tendance à la hausse. Ce chiffre est passé de 0,7 à plus de 1 en quelques jours seulement. L'institut a prévenu qu'il était encore trop tôt pour tirer des conclusions, mais indiqué dans un rapport que les chiffres d'infections allaient "devoir être surveillés de très près dans les prochains jours".

Dimanche 10 mai, l'Allemagne comptait 169.218 cas de contamination et 7.395 décès. À titre de comparaison, la barre des 26.000 morts a été franchie en France.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
allemagne international coronavirus/covid-19 santé société déconfinement politique