Coronavirus : à Kehl près de Strasbourg, comme partout en Allemagne, les petits commerces ont rouvert leurs portes

L'Allemagne démarre son déconfinement ce lundi 20 avril. La grande majorité des magasins d'une surface inférieure à 800 mètres carrés ont retrouvé leurs clients. Dans les rues et les boutiques de Kehl, l'affluence n'était pas encore très forte mais les commerçants sont soulagés.

Les Allemands ne se sont pas pressés dans les magasins pour le premier jour de réouverture.
Les Allemands ne se sont pas pressés dans les magasins pour le premier jour de réouverture. © Vincent Roy - France 3 Alsace
Alors qu'en France, les magasins resteront encore fermés plusieurs semaines, beaucoup ont levé leur rideau ce lundi 20 avril en Allemagne. Les petits commerces dont la surface est inférieure à 800 mètres carrés, comme les commerces alimentaires, les boutiques de vêtements ou les librairies, ont entre autres été autorisés à accueillir à nouveau leurs clients, à condition de suivre des règles strictes d'hygiène et de distance. C'est la première étape de la stratégie de déconfinement progressif élaborée par la chancelière Angela Merkel et les dirigeants des seize Länder allemands.
  
A quelques kilomètres de Strasbourg, de l'autre côté du Rhin, les commerçants de Kehl (Bade-Wurtemberg) ont donc rouvert après cinq semaines de fermeture. "Un soulagement", pour Christina Baumgärtner, toute heureuse de retrouver ses clients fidèles dans sa librairie.

Il y avait plein de monde ce matin, les gens sont revenus directement pour nous soutenir
- Christina Baumgärtner, libraire à Kehl


Depuis plusieurs jours, elle avait affiché le message sur la devanture de son commerce dans la principale rue piétonne de la ville : "Réouverture lundi" (voir photo) : "Il y avait plein de monde ce matin, les gens sont revenus directement pour nous soutenir. Pendant toute la durée où on était fermés, ils nous ont envoyé des mails et nous ont appelés, on connaît la plupart d'entre eux depuis des années...".
 
L'ambiance est au sourire dans cette librairie de Kehl, rouverte depuis lundi 20 avril.
L'ambiance est au sourire dans cette librairie de Kehl, rouverte depuis lundi 20 avril. © Florence Grandon - France 3 Alsace

Des habitués qu'elle a tenté de satisfaire en leur proposant un service de livraison. Car la période de Pâques est importante pour elle, alors pas question de cesser complètement son activité. Mais elle n'a réalisé qu'un tiers de son chiffre d'affaires habituel. "Là, on est à nouveau en contact direct avec les gens, ça change tout", explique-t-elle entre deux conseils glissés à une cliente. 

Un peu plus loin, dans son magasin d'articles de sport, Bernard Riebel, président des commerçats de Kehl, se sent pour le moment encore plutôt seul. Les allées sont assez clairsemées et selon lui, cela pourrait encore durer car beaucoup d'Allemands préfèrent rester prudents.
 
Le magasin doit déballer les nouveaux produits, en attendant les clients...
Le magasin doit déballer les nouveaux produits, en attendant les clients... © Florence Grandon - France 3 Alsace

Nassira Ogal et son fils Ogal, des Français installés à Kehl, confirment. Ils ont profité du déconfinement pour "faire un petit tour" et se rendre chez l'opticien. Ce commerce était resté ouvert même pendant le confinement (c'est autorisé en Allemagne), mais eux ont préféré attendre et leur sortie s'arrêtera d'ailleurs là : "Les magasin de vêtements, on évite", confient-t-ils, jugeant la situation "stressante".

Les clients ne vont pas se ruer dans les commerces dès le début du confinement comme si de rien n'était
- Bernard Riebel, président des commerçants de Kehl


"Cela va reprendre doucement", estime-t-il. "Les clients ne vont pas se ruer dans les commerces dès le début du confinement comme si de rien n'était. On espère surtout qu'on ne sera pas obligés de refermer dans les semaines qui viennent en fonction de l'évolution de la situation, sinon ça pourrait vraiment devenir compliqué". Hormis l'une ou l'autre livraisons, le commerçant n'a quasiment rien vendu pendant plus d'un mois et s'attend à voir son chiffre d'affaires plonger de 20 à 50% sur l'année.
 

Le chômage partiel se poursuit, les clients alsaciens manquent

Bernard Riebel a réduit ses horaires d'ouverture et ferme désormais les portes de son commerce pendant la pause déjeuner. Il a également maintenu plusieurs de ses salariés au chômage partiel, le temps de mesurer l'affluence : "Comme il y a moins d'activité, j'ai demandé à certains employés de rester chez eux, on va fonctionner comme cela pendant quinze jours. Et la semaine prochaine, on décidera de ce qu'on fait pour le mois de mai"
 
Dans les rues de Kehl, c'est loin d'être l'affluence des grands jours.
Dans les rues de Kehl, c'est loin d'être l'affluence des grands jours. © Florence Grandon - France 3 Alsace

Mais il sait déjà qu'il ne pourra pas compter sur ses clients alsaciens pendant encore quelques temps. "Ils nous manquent beaucoup, s'exclame-t-il. Quand on est frontalier, on vit aussi grâce au pays voisin. Que la frontière ait été fermée au départ, d'accord, mais il faut que les choses s'assouplissent et que les gens puissent à nouveau circuler de part et d'autre du Rhin comme en temps normal". En attendant, il doit tirer un trait sur un tiers de sa clientèle. "Et encore ce n'est qu'un tiers. Pour certains, les Alsaciens représentent 50, 60, 70% de l'activité et même parfois 90% pour quelques commerces alimentaires".

La librairie Baumgärtner vit la même situation. L'un des quatre employés est toujours au chômage partiel. Parmi ses acheteurs fidèles, Christina Baumgärtner compte beaucoup d'Allemands installés en France. Ils ne peuvent plus traverser la frontière pour acheter ses livres. Pareil pour les Alsaciens. "C'est un gros manque", regrette-t-elle. 
 

Des contrôles pour vérifier le respect des règles d'hygiène

Pour pouvoir ouvrir leurs portes, les commerces doivent être capables de présenter "des concepts sanitaires convaincants". Des mesures de désinfection ont donc été prises, des vitres en plexiglas ont été installées aux caisses et des masques ont été distribués avant l'ouverture aux employés.
 
Comme les employés, beaucoup de clients portent un masque.
Comme les employés, beaucoup de clients portent un masque. © Vincent Roy - France 3 Alsace

Les autorités locales ont d'ailleurs procédé à des contrôles dès lundi 20 avril au matin pour vérifier le respect des règles d'hygiène. "Elles sont passées pour s'assurer que nous avons mis en place tout ce qui doit l'être", témoigne la libraire Christina Baumgärtner. Les mesures de distanciation sociale sont, elles, maintenues au moins jusqu’au 3 mai.
 

Les restaurants toujours fermés, les écoles rouvriront dès le 4 mai

Les magasins de plus de 800 mètres carrés, comme le grand H&M de Kehl, n'ont pas été autorisés à accueillir les clients (voir photos). Les restaurants ne peuvent pas ouvrir non plus.
 
Les grands magasins restent fermés car trop de clients peuvent s'y croiser.
Les grands magasins restent fermés car trop de clients peuvent s'y croiser. © Florence Grandon - France 3 Alsace

Les cours d'écoles elles-aussi sont toujours vides. Les classes qui préparent des diplômes ou changent de degré reprendront le 4 mai : c'est le cas des 12e année (équivalent de la terminale en France) qui préparent l'Abitur (le Bac allemand) et des 9e et 10e année, soumis à des examens de sortie pour les Hauptschule et Realschule (équivalents de collèges professionnels). Pour les plus jeunes, aucune date n'est encore précisée. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
allemagne coronavirus santé société international économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter