Coronavirus - Les hôpitaux du Grand Est face à la deuxième vague : le plan blanc est déclenché

Alors que les chiffres des contaminations à la Covid-19 ne cessent d'augmenter, l'Agence régionale de santé du Grand Est annonce ce lundi 26 octobre le déclenchement du "plan blanc" dans tous les hôpitaux de la région. Il s'agit de redéployer et renforcer les moyens dans chaque établissement.

Le plan blanc est déclenché dans l'ensemble des établissements hospitaliers du Grand-Est.
Le plan blanc est déclenché dans l'ensemble des établissements hospitaliers du Grand-Est. © Hervé Kielwasser
La moitié des dix départements du Grand Est, dont le Bas-Rhin, fait partie des territoires concernés par le couvre-feu décrété le 22 octobre dernier, les plus touchés par le rebond épidémique. L'Agence régionale de santé a donc décidé, ce lundi 26 octobre, de déclencher "le plan de mobilisation interne" à chaque établissement hospitalier de la région, autrement dit le "plan blanc". Ceux qui l'avaient déjà activé, comme l'Aube par exemple, doivent l'élever d'un niveau, "afin d’anticiper et faire face à cette situation sanitaire exceptionnelle", précise par communiqué les autorités sanitaires.

Et de rappeler ce que la loi prévoit dans le cadre du plan blanc : "chaque établissement de santé est doté d'un dispositif de crise dénommé plan blanc d'établissement, qui lui permet de mobiliser immédiatement les moyens de toute nature dont il dispose en cas d'afflux de patients ou de victimes ou pour faire face à une situation sanitaire exceptionnelle ".


Renforcer les services de réanimation

Ainsi, dans chaque hôpital peut être décidé un redéploiement des effectifs et la déprogrammation de certains actes jugés non-prioritaires. Il s'agit de renforcer d'abord les capacités d'accueil en réanimation. Et d'organiser la prise en charge spécifique des patients Covid, et des "non Covid", avec des parcours différenciés de soins, en lien avec les autres acteurs, professionnels de ville et acteurs médico-sociaux. Les hôpitaux doivent aussi veiller à mobiliser tous les personnels et le matériel nécessaires pour gérer un afflux de malades.

L'ARS en appelle enfin à une bonne coordination des acteurs de santé publics, privés, salariés, libéraux, hospitaliers, de ville ou médico-sociaux pour faire face à l'épidémie, tout en garantissant un accès aux soins sécurisé pour toutes les pathologies.

Pour le moment, les hôpitaux alsaciens ne sont pas encore saturés. Les derniers chiffres communiqués par l'ARS le 23 octobre font état de 115 hospitalisations pour Covid dans le Bas-Rhin et 48 dans le Haut-Rhin.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région grand est coronavirus/covid-19 santé société