Couvre-feu dans le Bas-Rhin : fermeture totale des bars, fêtes foraines, buvettes, salles de sport, etc.

Le Bas-Rhin fait partie des 38 départements où le couvre-feu sanitaire démarre ce vendredi 23 octobre à minuit. La préfète Josiane Chevalier a précisé les mesures, pour certaines déjà annoncées : fermeture totale des bars, fêtes foraines, buvettes, salles de jeux, d'expositions, de sport...
 

Le couvre-feu doit vider les rues entre 21 heures et 6 heures du matin
Le couvre-feu doit vider les rues entre 21 heures et 6 heures du matin © Thierry Bouvard, France télévisions
"Les mesures de prévention prise jusque-là avaient suffi, mais l'évolution de la situation sanitaire est à prendre extrêmement au sérieux." annonce la préfète du Bas-Rhin Josianne Chevalier, ce vendredi matin, en ouverture de sa conférence de presse. « Avec la circulation actuelle du virus, vous avez tout autour de vous des personnes atteintes de Covid ». Les mesures prises dans le Bas-Rhin s'inspirent de celles prises dans d'autres départements, mais des spécificités existent.


Bars, fêtes foraines, salles d'expo et de sport etc...fermés

De nombreuses fermetures totales sont annoncées ainsi qu'un abaissement de la jauge pour les grands événements publics. Le nombre de participants passe ainsi de 5000 à 1000. 
Concernant les établissements recevant du public (ERP), les bars se verront totalement fermés, sauf s'ils disposent d'une cuisine et proposent un menu. Pour éviter que les récalcitrants ne contournent la mesure, la consommation d’alcool et la musique seront interdits sur la voie publique. Objectif : éviter les regroupements à l'extérieur pendant le couvre-feu. Les restaurants, cinémas, commerces, tous les lieux de festivités ouverts au public, devront donc tous fermer à 21heures.

Les piscines extérieures restent ouvertes

Les piscines, quant à elles, n'ont pas l'obligation de fermer, mais les maires peuvent les fermer si la situation sanitaire locale l'exige. Les activités sportives et périscolaires des enfants pourront continuer, en cohérence avec l'ouverture des écoles. Les piscines couvertes de l’Eurométropole de Strasbourg et la patinoire de l'Iceberg seront fermées au grand public du 24 octobre au 4 décembre inclus. En revanche, la piscine du Wacken et le bassin extérieur de la piscine d'Hautepierre restent ouverts dans la limite de leur fréquentation maximale.
Les golfs et terrains de tennis en extérieur ainsi que les stades de football resteront ouverts. Les salles de tennis à l'intérieur seront fermées aux adultes, mais ouvertes aux enfants.

 

Cimetière et cérémonies du 11 novembre 

En Alsace, la Toussaint est un moment fort de rassemblement, pour les familles. Un arrêté préfectoral sera donc publié pour rendre obligatoire le port du masque dans les cimetières du Bas-Rhin, dès le 1er novembre.
Les cérémonies du 11 novembre se dérouleront, mais dans un dans format restreint. Et il n'y aura ni pot, ni banquet par la suite. Tous sont exhortés à garder le masque, pendant ces rassemblements et même lors des visites familiales.

 

Les déplacements pour les vacances, c’est oui

Il n'y a pas d’interdiction ni restriction de déplacement. Pas d'obligation de rester dans son département ni besoin d'attestation pour aller en vacances ou dans sa maison de campagne, mais il faudra planifier son déplacement entre six du matin et vingt et une heure. Une vigilance particulière sera apportée à l'état de santé des étudiants, à leur retour de vacances.

 

Quelles mesures d’accompagnement économique ?

En dehors de celles qui sont à l’étude au ministère du travail comme accorder une deuxième année blanche pour les remboursements des prêts garantis par l’Etat et intégrer au chômage partiel, les deux jours et demi par mois de congés auquel à droit chaque salarié, le département du Bas-Rhin a mis en place une cellule économique à laquelle les entreprises peuvent s'adresser. 

Quant aux conséquences du marché de Noël de Strasbourg qui n'aura pas lieu dans sa configuration connue jusque-là, la préfète affirme être en contact permanent avec les corps de métiers concernés. Ce vendredi après-midi une réunion est prévue entre les forains et la préfecture. 
 

Un premier week-end pédagogique

Il y aura des contrôles de police, mais "ce week-end sera surtout celui de la pédagogie" affirme la préfète, "mais chacun doit se sentir responsable". Il n'y aura donc pas un policier derrière chaque restaurateur et particulier, mais  "on ne résistera que si chacun change ses habitudes quotidiennes, au travail, dans la famille et dans sa vie sociale".

La préfète évoque aussi sa visioconférence avec nos voisins allemands. "Ils nous ont assuré qu’il n’y aurait pas de fermeture de frontières et nous assurent être prêts pour l’accueil de malades, si besoin." Adeline Jenner, déléguée territoriale à l'Agence régionale de santé, souligne l'accélération de la propagation du virus dans le Bas-Rhin. Les chiffres s'emballent. "On était à 40 à 50, il y a peu, mais depuis hier soir nous sommes à 236 cas pour 100.000 habitants".

L'ensemble des nouvelles mesures a pour objectif  de casser le rebond hospitalier et de protéger les plus fragiles, y compris à domicile. Le taux d'occupation dans les hôpitaux est de 115 personnes, ce vendredi matin 23 octobre, dans le Bas-Rhin. Le décalage entre le taux de propagation du virus dans la population et l'impact sur les hospitalisations qui s'en suivent est de quinze jours. 




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société