Covid 19 : un fabricant alsacien de capteurs de CO2 multiplie sa production par huit

Publié le Mis à jour le
Écrit par Catherine Munsch
Les capteur-détecteur de CO2 servent à détecter la concentration en dioxyde de carbone.
Les capteur-détecteur de CO2 servent à détecter la concentration en dioxyde de carbone. © Quentin Batzenhoffer / Ober A, Industrial Air Purification -Geispolsheim

En ce début 2022, les magasins sont en rupture de stock de capteurs de CO2. Les rares constructeurs européens augmentent la cadence de production de ces détecteurs devenus quasi incontournables en période de pandémie. C'est le cas d'une entreprise alsacienne implantée à Geispolsheim, dans le Bas-Rhin.

On se les arrache aujourd’hui, comme les masques chirurgicaux en 2020, parce qu’ils sont rares sur le marché : les détecteurs-capteurs de CO2 (dioxyde de carbone) sont le nouvel outil qui permet de se protéger en période de pandémie.

Face à la pénurie, certaines entreprises relocalisent ou s'adaptent. C'est le cas d'OberA, une société bas-rhinoise implantée à Geispolsheim. Spécialisée à l'origine dans les purificateurs d’air industriels, elle assemble également des capteurs de CO2 dont la production a été multipliée par huit, passant de 50 par mois à 300, voire 400.

En cas de besoin, elle serait en mesure d'augmenter encore sa cadence, assure Thibaut Samsel, le directeur technique de l'entreprise. Pour l'heure, elle fournit établissements scolaires, collectivités, entreprises et administrations.

A quoi sert un capteur de CO2 ?

Un capteur CO2 est un indicateur de mauvaise aération du local. Si une pièce est bien aérée, on y trouve la même concentration qu'à l’extérieur. A chaque expiration dans une pièce, le taux de CO2 augmente et, avec lui, le risque de contamination. Le détecteur permet de mesurer sa concentration dans l'air ambiant. Lorsqu'il atteint 800 ppm, il faut aérer ou quitter les lieux.

C'est ce qu'explique le Haut conseil de la santé publique. "Une concentration en CO2 supérieure à un seuil de 800 ppm doit conduire dans tous les cas à ne pas occuper la salle et à agir en termes d’aération/renouvellement d’air et/ou de réduction du nombre de personnes admises dans les locaux d’un établissement recevant du public."

Sur Internet, les détecteurs de CO2 fabriqués en Chine sont vendus 20 à 30 euros. Ils mesurent la totalité des atomes de carbone dans l'air et font une déduction pour afficher une valeur. Leur qualité est incomparable avec ceux fabriqués en Europe, selon Thibaut Samsel, qui vend les siens environ 150 euros. Les détecteurs assemblés par OberA sont équipés d'un capteur à infra rouge non dispersif, fabriqué en Suisse par la société Sensirion. Ils mesurent vraiment les molécules de carbone présentes dans l'air, affirme le directeur.

Des purificateurs d’air adaptés au covid

Le cœur de métier de l’entreprise, ce sont les purificateurs d’air industriels. De grosses machines qui ne se déplacent pas. Mais l'arrivée du covid les a fait évoluer. "On a modifié nos purificateurs d’air il y a deux ans pour en faire des produits spécifiques anti-covid", explique Thibaut Samsel. "Nous nous sommes calés sur les recommandations du Haut conseil scientifique, avons encore augmenté la filtration pour atteindre une haute qualité de filtration." 

Comme les capteurs de CO2, ces produits sont aussi de qualité variable sur le marché. Selon le directeur technique, on trouve "des machines qui fonctionnent à l'ozone ou photocatalyse, qui tuent les bactéries par UV ou oxydation. Elles envoient des super-oxydants dans l'air ou des ultra-violets. Les premiers sont nocifs pour les cellules humaines et les UV ne doivent jamais entrer en contact avec l’œil..."

D'où le choix de l'entreprise alsacienne d’un dispositif ultra simple, à savoir une filtration mécanique suffisamment fine pour arrêter le virus et fiable pendant un an. "Nous les garantissons pour 8.000 heures, 24h sur 24. Nos filtres sont fabriqués dans le nord de la France par FISA filtration à Armentières."

Purificateur d'air et détecteur-capteur de CO2 sont deux réponses distinctes à des cas de figures différents. Il est inutile de cumuler les deux. Le détecteur de CO2 sert dans le cas où l'on peut aérer une pièce. Si on ne peut pas l'aérer (parce qu'il n'y a pas de fenêtre, ou parce que c'est trop grand) alors on opte pour le purificateur d'air. La meilleure solution étant toujours d'aérer...si la qualité de l'air extérieur le permet.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.