Crémant d'Alsace : production, vente, prestige... la carte d'identité du deuxième vin mousseux de France

En Alsace, les vendanges débutent officiellement ce mercredi 4 septembre. Comme chaque année, les parcelles de crémant qui donnent lieu aux premiers coups de sécateur. Quelles sont les caractéristiques principales et les chiffres clés en lien avec ce vin mousseux? 

C'est parti pour les vendanges. Ce mercredi, les viticulteurs et saisonniers ont donné leurs premiers coups de sécateur dans les parcelles dédiées au crémant, comme ici sur le domaine d'Eric Debenath, à Westhalten.
C'est parti pour les vendanges. Ce mercredi, les viticulteurs et saisonniers ont donné leurs premiers coups de sécateur dans les parcelles dédiées au crémant, comme ici sur le domaine d'Eric Debenath, à Westhalten. © Catherine Munsch. France 3 Alsace.
Aiguisez les sécateurs, enfilez vos gants, et profitez-en pour déguster quelques grains de raisins entre deux parcelles: ce mercredi 4 septembre marque le coup d'envoi officiel des vendanges en Alsace, comme l'a décidé l'Association des vins d'Alsace (AVA) lors de son assemblée générale du lundi 4 septembre.

Comme tous les ans, c'est le crémant qui ouvre le bal dans la région. Le vin mousseux le plus populaire de France... après le champagne.


Qu'appelle-t-on "crémant d'Alsace" ?

Le crémant est un vin effervescent, dit mousseux, constitué de plusieurs cépages, essentiellement le pinot blanc à 55%, mais pinot gris, de pinot noir et de riesling. Le crémant est le seul vin à bulles produit en Alsace, ce qui lui confère une place à part dans le vignoble.


Pourquoi vendange-t-on les crémants en premier ?

C’est une question technique, comme l’explique Thierry Fritsch, l’œnologue du Conseil interprofessionnel des vins d’Alsace (Civa) : "Ce que l'on recherche dans un crémant, c'est de la fraîcheur et une bonne acidité. Or, plus le raisin a le temps de mûrir, plus son taux de sucre et donc son potentiel d'alcool vont augmenter, et plus on va perdre les deux caractéristiques évoquées."

De plus, d'un point de vue règlementaire, les crémants ne doivent pas dépasser 13 degrés d'alcool, "sous peine de perdre l'appellation", au contraire des vins dit tranquilles qui ne sont soumis à aucune limite. Voilà pourquoi les parcelles qui servent à fabriquer le crémant sont les premières à être récoltées par les vignerons.


Quelle est le poids de la production du crémant par rapport au reste du vignoble ?

En 2018, 309.668 hectolitres de crémant d’Alsace ont été produits sur une surface de 3.901 hectares, composés de donc de différents cépages. Cela représente 26% de la production totale de vin totale dans la région.

En dix ans, la surface des parcelles consacrées au crémant est en hausse irrégulière mais constante : +23% depuis 2008. Dans le même intervalle, la production a assez logiquement augmenté dans les mêmes proportions : +24%.
 
"Lorsque je suis arrivé en 1997, le crémant représentait 12% de la production. On a plus que doublé ce chiffre en 20 ans. C'est une stratégie volontaire et on se sert de cet effervescent pour travailler sur l'image des vins d'Alsace. D'autres régions produisent du crémant mais l'Alsace est aujourd'hui leader dans ce secteur, grâce notamment à la variété des cépages qui permettent ici de fabriquer des gammes très différentes", détaille Thierry Fritsch.


Que représentent les volumes de vente du crémant d’Alsace ?

L’équivalent de 32,8 millions de bouteilles de 75 cl de crémant d’Alsace ont été vendues l’an passé."A l'export, le crémant nous aide beaucoup à faire parler de l'Alsace. On fait un tabac notamment sur la côte ouest des Etats-Unis", relève Thierry Fritsch. 


Et le champagne dans tout ça ?

Le crémant d’Alsace peut se targuer d’être le deuxième vin mousseux le plus populaire de France, mais sa production représente une goutte d’eau comparée au champagne. Pour une bouteille de crémant écoulée, ce sont dix bouteilles de champagne qui sont vendues. 302 millions de bouteilles de champagne ont ainsi été commercialisées en 2018.
 
En Alsace, 3.900 hectares de parcelles sont consacrées au crémant.
En Alsace, 3.900 hectares de parcelles sont consacrées au crémant. © Catherine Munsch. France 3 Alsace.

Une différence logique au regard de la surface réservée aux récoltes des deux vins. Le vignoble champenois s’étend ainsi sur près de 34.000 hectares alors que la part des parcelles dédiée au crémant d’Alsace s’élève à 3.900 hectares.

Pour le Civa en revanche, la comparaison en termes de qualité n'a pas lieu d'être : "Les gens qui achètent du champagne payent aussi pour un statut. Notre identité, on la construit surtout en mettant en avant notre savoir-faire ancestral et nos terroirs, pas en regardant chez le voisin, confie l'œnologue du Civa. Si certains crémants ont pu devancer des champagnes lors de concours de dégustation à l'aveugle, je dis bravo! Mais nous comparer ne fait pas du tout partie de notre stratégie."

Ce qui n'empêchera pas à certains de penser qu'un bon crémant... vaut bien tous les mousseux du monde.
 
Les spécificités du vignoble alsacien
La surface totale du vignoble alsacien était de 15.628 hectares en 2018. Cela donne une taille relativement modeste comparée aux autres grandes régions du vin en France: 112.000 hectares pour le Bordelais, 28.300 hectares pour la Bourgogne, 28.300 hectares pour la Champagne ou 226.000 pour le Languedoc-Roussillon.

On dénombre sept cépages en Alsace: le Gewurtzraminner, le Pinot blanc, le Pinot gris, le Pinot noir, le Muscat, le Sylvaner et le Riesling.

Le vignoble alsacien est le seul au monde à accueillir tous les 13 types de sol (calcaire, granit, grès, loess, etc) sur un territoire si exigu. Il n'est pas rare de trouver trois ou quatre terroirs différents sur une seule et même commune, comme à Ribeauvillé par exemple.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vendanges agriculture économie viticulture
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter