Ecoles, santé, transport : le point sur la grève du 5 décembre en Alsace

la grève à la SNCF ce jeudi 5 décembre s'annonce très suivie / © GUILLAUME BONNEFONT/MaxPPP
la grève à la SNCF ce jeudi 5 décembre s'annonce très suivie / © GUILLAUME BONNEFONT/MaxPPP

Elle est dores et déjà annoncée comme historique, la mobilisation du 5 décembre touche tous les corps de métiers. Enseignants, cheminots, professionnels de santé, avocats, fonctionnaires, policiers, tous unis contre la réforme des retraites. Un jeudi noir en perspective.

Par Anne-Laure Marie

Evidemment la question que tous les usagers se posent c'est quid de la circulation des trains et des transports en commun ce jeudi 5 décembre. La mobilisation contre la réforme des retraites est exceptionnelle et donc les perturbations le sont tout autant. A tel point que la direction de la SNCF a organisé un point presse à Strasbourg ce mardi 3 décembre pour faire le point sur la situation. Il faut dire que les quatre syndicats représentatifs des cheminots appellent à la grève. Avec évidemment des conséquences sur le trafic.

Et ce dès Mercredi 4 décembre à 19 heures. 1 TER sur 3 sera supprimé, totalement ou partiellement, c'est-à-dire qu'il n'ira pas au bout de sa destination. Des suppressions de TGV sont également à prévoir. La situation se complique le 5 décembre. Trois allers-retours Strasbourg-Bâle seulement sont assurés dans la journée, un seul aller-retour Strasbourg-Saverne. Aucun autre TER ne circulera en Alsace. Quelques bus assureront la desserte de certaines lignes. Quant aux TGV, seuls deux allers-retours Strasbourg-Paris sont prévus. Autant dire que se déplacer en train sera quasi impossible. La SNCF recommande donc de reporter son voyage si l'on peut ou de trouver un moyen de transport alternatif. La grève étant reconductible, les informations de trafic seront mises à jour chaque soir à 17 heures pour le lendemain. Une trentaine d'agents en gilet rouge seront disponibles pour répondre aux questions des voyageurs désespérés dès mercredi 16 heures et une centaine jeudi dans les principales gares alsaciennes.
 

Peu ou pas de transports publics dans la région

Les réseaux de bus et tram sont évidemment également touchés. A Strasbourg, la CTS anticipe et annonce dans un communiqué les perturbations à venir. Côté tram, seules les lignes A et B circuleront et entre 6 heures et 20 heures uniquement. Les lignes C, D, E et F ne circuleront pas. Quant aux bus, le trafic est très perturbé aussi. A noter que les lignes 10, 14, 15, 19, 29, 30, 50 et 70 ne circuleront pas.
Les usagers devraient pouvoir également se renseigner en direct sur le site internet de la société de transport.

A Mulhouse, la Soléa fait de même. "Non seulement le trafic sera perturbé par la manifestation qui démarre à 14 heures place de la Bourse, mais nous avons des agents qui y prendront part et seront donc grévistes", explique Matthieu Schoch, responsable de la communication. La circulation devrait d'ailleurs être très perturbée dans la capitale Haut-Rhinoise. Un tramway toutes les 10 minutes sur les lignes 1 et 2, aucun sur la ligne 3 ni sur le tram-train. Sur les lignes chrono de bus, un bus est prévu toutes les 30 minutes, sur les autres lignes un toutes les 40 à 60 minutes, seules les lignes 14 et 15 circuleront normalement.
 

5.000 manifestants attendus

C'est par ailleurs une journée de mobilisation intersyndicale et interprofessionnelle. "Nous tablons sur environ 5.000 manifestants, annonce Jacky Wagner, secrétaire général de la CGT. Nous attendons du personnel de la fonction publique (santé, agents territoriaux, éducation nationale), des salariés de la metallurgie et de la chimie, des avocats, des greffiers, des conseillers des prudhommes, et même une délégation d'un syndicat allemand, c'est une mobilisation exceptionnelle parce que finalement cette réforme touche tout le monde."
 

 

Un ras-le-bol général dans la police

Le syndicat de la police Alliance appelle aussi à manifester ce jeudi. "Nous avons des règles déontologiques et donc nous ne pouvons pas vraiment faire grève. En revanche nous appelons les collègues à un rassemblement à 10 heures devant l'hôtel de police de Strasbourg", explique Christophe Rouyer, secrétaire départemental du syndicat Alliance. Par ailleurs le personnel est invité à ne répondre qu'aux urgences et à n'assurer que les dépôts de plainte. Pas de PV ni de procédure dans la mesure du possible.
 

"Le ras-le-bol est général, la réforme de la retraite est évidemment au coeur de nos revendications. Pas question d'abandonner notre système de bonification : pour 25 ans travaillés, nous gagnons cinq ans pour prétendre à la retraite, et on veut nous le supprimer. Sans compter les méthodes déplorables de management, le manque de moyens, le mal être au travail, je rappelle que nous sommes la profession la plus touchée par les suicides", martèle Christophe Rouyer.
 

75% de grévistes chez les enseignants

Autre corps de métier en première ligne : les enseignants. La plupart des syndicats enseignants appellent à la grève dans le primaire et le seondaire. Le SNUipp FSU 67 annonce une mobilisation record avec 75 % d'enseignants grévistes et environ 250 écoles fermées dans le département du Bas-Rhin, une centaine dans le Haut-Rhin, une sur deux environ en Alsace. "C'est une mobilisation sans précédent, pour David Charrie, secrétaire SE-UNSA du Bas-Rhin. Nous avons calculé qu'avec la réforme, les pensions de retraite allaient diminuer de 7 à 800 euros, pas de quoi se payer en Ehpad en clair, et je ne parle pas des conditions de travail déplorables notamment pour les directeurs!"
 

Un véritable casse-tête pour les parents qui s'annonce puisque les services de cantine et de garderie seront peu ou pas assurés. Le rectorat assure qu'en ce qui concerne les collèges et les lycées de l'académie, le principe retenu est celui de l'accueil des élèves par les personnels présents.
 


Les professionnels de santé feront également part de leur mécontentement. FO HUS lance un appel à tous les salariés pour dénoncer les salaires trop bas, la réforme des retraites ou encore le manque de lits et de personnel. "Evidemment, nous sommes contraints par les assignations (l'obligation d'assurer son service en cas de nécessité, NDLR), mais les blouses blanches des soignants seront bien visibles dans le cortège. Avec la réforme de la retraite, nous allons perdre 20 à 25% de notre pension, alors à quoi bon rester dans la fonction publique?", déplore Christian Prud'homme, secrétaire général, FO HUS. A noter que les soignants n'en resteront pas là. Rendez-vous est pris les 6, 8 et 9 décembre à midi place de la République à Strasbourg pour des rassemblements. Vendredi 6 à 10 heures, c'est devant l'hôpital de Mulhouse qu'ils manifesteront leur mécontentement.
 

La Poste aussi

Et pour terminer ce tour d'horizon, un mouvement se prépare aussi, du coté de la Poste à Wintzenheim-Logelbach dans le Haut-Rhin. Une manifestation est prévue à 9h30 et se rendra à la préfecture. C'est une initiative des facteurs qui dénoncent les conditions de travail et les tournées trop chargées. 



 

Sur le même sujet

Les + Lus