• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Immersion dans une ferme alsacienne en hiver : “on travaille tous les jours, pas de dimanche, pas de Noël”

En hiver, pas de répit pour nos fermiers. / © D. Gerner / France 3 Alsace
En hiver, pas de répit pour nos fermiers. / © D. Gerner / France 3 Alsace

L'hiver, les bêtes sont à l'étable, les travaux extérieurs sont interrompus jusqu'aux beaux jours. Mais, cela ne veut pas dire que les agriculteurs n'ont rien à faire, bien au contraire, leur journée commence bien avant l'aube. Immersion dans une ferme de montagne sur les hauteurs d'Orbey.

Par A.B.

Il est 5h et demi du matin. Dans le hameau des Hautes-Huttes sur les hauteurs d'Orbey, le calme et l'obscurité d'une longue nuit d'hiver. Pendant que les habitants profitent de leurs dernières heures de sommeil, Patrick Ancel s'active déjà pour déneiger les routes. L'homme est ce qu'on appelle "un agriculteur pluriactif". Il exerce une activité complémentaire pendant la saison d'hiver."Il faut déneiger la route qui mène au hameau avant le ramassage scolaire " nous explique-t-il à bord de son tracteur équipé d'une lame chasse neige. Une façon pour lui de s'assurer un complément de revenu. Entre 5000 et 6000 euros en moyenne chaque hiver grâce à une convention passée avec la commune d'Orbey. 

La vie de la ferme rythmée par les deux traites quotidiennes

A la ferme, l'hiver est la période la plus creuse de l'année. Pourtant, c'est celle où, Patrick Ancel se lève le plus tôt. Après avoir déneigé la route, il revêt son "bleu de travail" et rechausse ses bottes de fermier. L'heure de la traite a sonné. "Agriculteur, c'est toute l'année, 365 jours par an. Pas de samedi, pas de dimanche, pas de Noël". Patrick gère l'exploitation familiale avec son frère Christian. Les deux hommes portent attention à chacune des quarante Vosgiennes qui défilent lors de la traite, pour obtenir 700 litres de lait par jour. "Il y a plus de lait en hiver parce que la consommation de fromage augmente quand il fait froid", raconte Christian Ancel. Producteur de munster, le fermier travaille jusqu'à 19h30 chaque soir à la fromagerie. Il transforme le lait issu de la traite, matin et soir. A la ferme des Hautes Huttes, l'hiver est bien moins calme qu'il n'y paraît. 

Le reportage de France 3 Alsace
 

Sur le même sujet

Tournesol géant

Les + Lus