L'Allemagne réintroduit le lynx dans le Bade-Wurtemberg : quelles conséquences pour les Vosges ?

À l'automne 2023, le land allemand du Bade-Wurtemberg va réintroduire une dizaine de lynx, majoritairement des femelles, afin de faire perdurer l'espèce dans la région. Cette action aurait peu de chance d'améliorer la prolifération du félin dans les Vosges.

C'est une bonne nouvelle pour la biodiversité. Le land du Bade-Wurtemberg, en Allemagne, va réintroduire, dès l'automne 2023, une dizaine de lynx afin de préserver l'espèce dans la région et notamment au sein de la Forêt-Noire. Une initiative qui pourrait aussi bénéficier à la France, et plus particulièrement aux Vosges, qui sont frontalières de la région allemande. 

Selon un communiqué du land, le lynx a disparu du Bade-Wurtemberg dès le XIXe siècle. Depuis les années 1980, quelques-uns ont réussi à migrer vers la région allemande depuis la Suisse, mais ne suffisent pas à recréer une population de félins digne de ce nom. Une majorité de femelles sera relâchée, dès la fin de l'année, afin de favoriser leur reproduction. 

Le projet, financé par des fonds budgétaires de la région et des dons de WWF et de la fondation HIT-Umwelt und Naturschutzstiftung, résulte d'un accomplissement mené par un groupe de travail dédié aux lynx lancé par le gouvernement allemand en 2004. Il permettra "la survie à long terme de l'espèce dans toute l'Europe centrale". 

Une réintroduction dans les Vosges dès 1983

Sur le territoire français, le lynx avait, lui aussi, disparu au courant du 20e siècle et plus particulièrement dans le massif des Vosges. La déforestation, la diminution des proies et les accidents sur la route sont les principales causes de la baisse de population chez l'espèce, selon Francis Dopff, vice-président de l'association Alsace Nature

Un programme de réintroduction a été lancé par l'État en 1983, avec pour objectif de créer une zone centrale permettant la prolifération de l'animal. 21 lynx ont été lâchés dans les Vosges pour l'occasion. "La plupart avaient été capturés en Slovénie pour les réintroduire chez nous", explique Francis Dopff.

Seuls 10 lynx ont survécu sur les 21, et il n'y a pas eu assez de reproductions.

Alain Laurent

Président de l'observatoire des carnivores sauvages

Cette réintroduction n'aura toutefois marché qu'à moitié. En effet, il n'existe plus aucun descendant de ces félins aujourd'hui dans les Vosges. "Seuls 10 ont survécu sur les 21, et il n'y a pas eu assez de reproductions. Les lynx aujourd'hui présents dans les Vosges proviennent d'autres régions limitrophes", affirme Alain Laurent, président de l'observatoire des carnivores sauvages.

Une réintroduction allemande sans impact sur les Vosges ? 

La réintroduction du lynx dans le Bade-Wurtemberg apporte aussi l'espoir d'un accroissement de l'espèce dans le massif des Vosges. Le président de l'observatoire des carnivores sauvages pointe néanmoins l'absence de couloir de passages pour l'animal entre les Vosges et la Forêt-Noire. "Il y a peu de chances que cette réintroduction ait un réel impact sur les félins des Vosges. La bande rhénane est difficilement franchissable, tant pour le lynx que pour le gibier, indique-t-il, il y a des autoroutes et des villes qui les empêchent de se rendre dans le massif tranquillement". 

Le lynx a d'ailleurs failli totalement disparaître du massif des Vosges dans les années 2000 à cause des accidents de la route, notamment des plus jeunes félins, mais aussi à cause de la chasse. "Il y a une méconnaissance de cet animal par les chasseurs. Beaucoup croient que parce qu'il se nourrit de gibier, il va diminuer leur population, constate Alain Laurent. Le lynx ne chasse jamais au même endroit, car il ne veut pas habituer ses proies à sa présence. Il n'est que de passage lorsqu'une personne le voit".

De plus, le lynx est craintif et ne représente aucun danger pour l'homme. Lorsqu'il est face à un humain, l'animal a tendance à fuir rapidement. Néanmoins, si ce n'est pas le cas, il est important de ne pas courir et de ne pas l'approcher s'il est en possession d'une de ses proies ou un petit. 

Un besoin de volonté politique en France 

Depuis 2014, une dizaine de lynx se sont installés dans le massif des Vosges. Il n'y a toutefois qu'une seule femelle, un "réel problème pour la reproduction de l'espèce", estime Alain Laurent. La réintroduction effectuée en 1983 a été la seule en France. "Il faut désormais qu'il y ait une volonté politique afin de ne pas voir disparaître l'espèce", précise-t-il. 

Certains avancent l'hypothèse qu'il pourrait être un concurrent de la chasse, d'autres craignent que leurs troupeaux de bétails soient attaqués. "Ce sont des cas isolés et rarissime", confie Alain Laurent. Selon lui, il faudrait lâcher en priorité des lynx femelles afin d'assurer leur prolifération. L'initiative allemande insufflera peut-être l'idée aux autorités françaises de prendre en charge un nouveau programme de réintroduction dans les années à venir. 

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité