La Route des vins sans voiture, le SlowUp Alsace, "c'est vraiment génial comme concept"

Le SlowUp est une expérience de balade tranquille, sans voiture, qui réunit le cyclotourisme et l'oenotourisme. Pour cette 8e édition, les participants étaient au rendez-vous ce dimanche 5 juin, sur différents circuits entre Bergheim et Dambach-la-Ville.

SlowUp. Ce néologisme un tantinet barbare, contraction des expressions anglaises "slow down" (diminuer l'allure) et "pleasure up" (augmenter le plaisir), désigne en fait une journée agréable et paisible.

Comme les précédentes, cette 8e édition organisée ce dimanche 5 juin proposait à chacun de faire du tourisme local à son rythme, sur une partie de la Route des vins d'Alsace, et de déguster quelques petits blancs, tout en laissant la voiture au garage.    
Premier principe du SlowUp : se déplacer sans véhicule à moteur. Mais sinon, tous les moyens de déplacement étaient permis : vélo, trottinette, roller ou à pied, peu importe. Second principe : faire des haltes en fonction des envies, pour découvrir les produits locaux et profiter des beautés naturelles et architecturales environnantes. 

Une Route des vins sans voitures

Les participants pouvaient circuler en toute sécurité sur cette route entre Bergheim et Dambach-la-Ville, entièrement fermée à la circulation automobile pour la journée. Ils avaient le choix entre diverses boucles de 7, 8, 11, 16, 19 ou même 38 kilomètres, pour les plus courageux.  

Un millier de bénévoles mobilisés pour l'occasion proposait, dans chacun des onze villages traversés, des animations, de la musique, et de quoi se restaurer. "C'est vraiment génial comme concept" s'exclamait un participant, enthousiasmé. "C'est la première fois qu'on fait ce genre de tour à vélo, je ne m'attendais pas à ça."  Lui-même n'a pas hésité devant la boucle de près de 40 kilomètres, car "le parcours n'est pas difficile."

Les haltes, nombreuses, étaient non seulement permises, mais encouragées : "Il y a une bonne ambiance, des activités et des orchestres pratiquement à chaque coin de rue."  

Un autre participant affichait même "72 kilomètres" à son compteur. Tout en reconnaissant qu'il y avait un peu de triche, puisque sa bicyclette est électrique, il jubilait : "Ça réconcilie avec le vélo."   

Près de 40.000 participants avant les deux années de crise sanitaire. Et même s'ils étaient un peu moins nombreux, 32.000, pour cette première édition post-covid, le concept semble vraiment avoir trouvé son public.

La valorisation des vins blancs alsaciens

Bon nombre de participants avaient même adopté le dress code préconisé : des vêtements blancs – du moins partiellement. Le blanc, couleur des principaux vins alsaciens.

"SlowUp a été déployé pour la première fois en 2013, en l'honneur des 60 ans de la Route des vins d'Alsace" explique Nathalie Kaltenbach, présidente d'Alsace destination tourisme, l'agence touristique de la Collectivité européenne d'Alsace, à l'origine du projet. "C'était pour mettre en avant nos vins blancs. Et c'est resté, puisque le parcours se fait en grande partie sur la Route des vins."  

Les dégustations font d'ailleurs partie intégrante du plaisir du SlowUp. "On est partis de notre village de Kintzheim, pour aller jusqu'à Bergheim avec des amis" racontait un autre participant. "Dans chaque village, on a fait une halte pour se désaltérer un peu. C'est festif."  

Même les amateurs de culture pouvaient y trouver leur compte, puisque certains circuits proposaient des sites à visiter. "Tout au long du parcours, nous présentons des lieux touristiques mis en valeur par les opérateurs du secteur : la bibliothèque humaniste de Sélestat, les ateliers de la Seigneurie d'Andlau, le château du Haut-Koenigsbourg" précise encore Nathalie Kaltenbach.  

Car le SlowUp, c'est finalement tout cela. Un joyeux mélange de plaisirs simples, variés, dans lequel chacun peut puiser ce qui lui convient vraiment. A condition de prendre le temps de les savourer tranquillement, sans stress.