Les Celtic Ried's Pipers, groupe de cornemuses dans le Haut-Rhin : un air d'Ecosse en Alsace

Publié le Mis à jour le
Écrit par Muriel Kaiser
Les Celtic Ried's Pipers comptent une vingtaine de membres et sont basés à Riedisheim.
Les Celtic Ried's Pipers comptent une vingtaine de membres et sont basés à Riedisheim. © Olivier Stephan

Rund um. Les Celtic Ried's Pipers se sont formés il y a 10 ans avec 3 membres. Aujourd'hui, ils sont une vingtaine et jouent autant dans des manifestations privées que des cérémonies officielles. Plongée dans une ambiance écossaise.

Les Celtic Ried's Pipers répètent deux fois par semaine, à Riedisheim. Le lundi, ils se retrouvent par pupitre - les cornemuses, bombardes et percussions répètent séparément - et le mardi, ils jouent tous ensemble. Et cela commence par l'accordage. Les sonneurs - le nom des joueurs de cornemuse - en parlent avec dérision. "Sur 10 ans de pratique, nous comptons 7 ans d'accordage !" lancent-ils en riant. En effet, cela peut prendre de dix minutes à une heure. "L'instrument est extrêmement sensible aux variations de température et d'humidité", explique Marc Meyer. S'ils changent de pièce ou qu'ils sortent pour jouer, ils doivent à nouveau s'accorder. "On commence par le chanter, puis les bourdons, qu'on pousse vers le haut ou vers le bas en fonction de la hauteur du son qu'on souhaite", poursuit-il.


Le groupe joue des airs celtiques venus d'Ecosse et d'Irlande. Des musiques pour défiler, voilà ce qui a séduit Alain Vonau, vice-président. "Jamais je n'aurais pensé porter un kilt, un jour !", s'amuse-t-il. "J'ai croisé le groupe à plusieurs reprises et ça me démangeait de les rejoindre. Je fais des percussions depuis enfant. J'aime beaucoup le côté marche, militaire." Les Celtic Ried's Pipers se produisent lors de manifestations, sur demande, qu'il s'agisse d'événements privés ou de cérémonies officielles.

Leur répertoire se compose d'une soixantaine de morceaux, que tous les membres connaissent par coeur. Geneviève Douce pratique la cornemuse et nous raconte : "il faudrait s'entraîner une à deux heures chaque jour, pour garder le niveau". Chez elle, elle joue sur un practice. "Le principe est le même que celui de la cornemuse, mais le son qui en sort est largement atténué, ce qui permet de ne pas déranger les voisins !". C'est aussi elle qui s'occupe de transcrire les morceaux. Autrement dit, elle écoute les versions qui correspondent à la partition originale qu'elle reçoit. "J'apprends les deuxième et troisième voix par coeur, puis je les écrit". Ensuite, elle s'enregistre en jouant chaque voix. "Le but est de voir si toutes les notes s'harmonisent bien".


Ces partitions sont ensuite répétées au sein du groupe. Depuis plusieurs années, il est porté par Zacharie Rummelhart, 22 ans. Ce jeune prodige de la cornemuse a démarré à l'âge de 12 ans. Quatre ans plus tard, il est désigné comme chef du groupe, "pipe major". "Au départ, il m'était difficile de corriger des gens bien plus âgés que moi, de leur demander de recommencer, etc. Mais ils m'y ont encouragé. Depuis, j'essaye d'arriver au maximum des capacités de chacun. Et ils me le rendent bien !" affirme-t-il en souriant. Grâce à son engagement et au travail de chaque musicien, le groupe a un très bon niveau. En 2019, ils ont terminé quatrième lors du championnat de France de "Pipe Bands". Pour 2022, les Celtic Ried's Pipers visent le podium.

 

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.