Parents, enfants, élus et habitants mobilisés contre la fermeture d'une classe élémentaire à Roggenhouse

Publié le Mis à jour le
Écrit par Judith Jung

A Roggenhouse, près de Mulhouse, parents, élus et habitants se sont mobilisés pour sauver l'une des deux classes du village. Selon eux, la fermeture de cette classe pourrait mener à la fermeture de l'école tout entière. Le village compte 25 enfants scolarisés.



 

Alors que les vacances de février se terminent, la rentrée scolaire 2021-2022 se prépare avec son lot d'ouvertures et de fermetures de classes validées par les comités départementaux de l'Education nationale. Dans le Haut-Rhin, c'est notamment la classe élementaire de Roggenhouse (Haut-Rhin) qui devrait fermer à la rentrée prochaine faute d'effectifs suffisants ce qui provoque la colère de ce village de 462 habitants.

"C'est la mort à petit feu du village" lance Caroline Kittler, déléguée des parents d'élèves "c'est la même siutation qu'il y a trois ans, les parents vont avoir peur". En effet, en 2018 c'est la classe de l'école maternelle qui avait été fermée puis rouverte en 2019 sous la pression de l’ancien maire qui avait traité Macron de « menteur » en référence à sa promesse de ne pas fermer de classes dans les villages de moins de 5.000 habitants.  

Sur les banderoles, des slogans pour dire non à la fermeture et sur la petite estrade la chanson "Les Oubliés" de Gauvain Sers, un texte qui dénonce ces fermetures décidées par l'Education nationale : "devant le portail vert de son école primaire. On l'reconnaît tout d'suite. Toujours la même dégaine avec son pull en laine. On sait qu'il est instit. Il pleure la fermeture à la rentrée future. De ses deux dernières classes".

 

Notre fragilité ? Les futurs départs des CM2, nous n'aurons plus que 10 enfants en élémentaire

Vincent Naegelen, maire de Roggenhouse

La classe élémentaire est menacée du fait de son trop faible effectif : 13 élèves cette année contre 10 l'an prochain (la classe de maternelle compte 12 enfants). Mais le maire en est persuadé "d'ici quelques mois notre village connaîtra un renouvellement de la population" avec son lotissement où s'installent de jeunes couples bien contents de pouvoir compter sur les 18 places du périscolaires et les deux classes de l'école. Si la fermeture de classe devenait définitive, les enfants devraient se rendre à Munchhouse (4 km) avec un transport collectif organisé par la commune. 

Après avoir écrit à toutes les instances compétentes dont il n'a jamais eu de retour, le maire prévient "nous y allons crescendo" afin de laisser à la commission de l'Education nationale le temps de mûrir sa réflexion. Une décision définitive est attendue courant du mois de juin.