Bas-Rhin : Six ans après la profanation du cimetière juif de Sarre-Union, les 269 tombes ont été restaurées

Publié le Mis à jour le
Écrit par Louise Pezzoli
Le 12 février 2015, 269 des 400 tombes du cimetière juif de Sarre-Union avaient été profanées.
Le 12 février 2015, 269 des 400 tombes du cimetière juif de Sarre-Union avaient été profanées. © MAX PPP / Alexandre MARCHI

Il était temps. Six ans après la profanation, du cimetière juif de Sarre-Union, les 269 tombes ont été restaurées. Ce jeudi 28 octobre, une cérémonie, en présence de Gérald Darmanin, a lieu pour marquer la fin des travaux. Retour sur la réhabilitation compliquée d’un cimetière bafoué.

C’est une cérémonie symbolique. Après des années de travaux, les 269 des 400 tombes du cimetière juif de Sarre-Union sont enfin restaurées. En 2019, lors d’un premier bilan que nous avions établi, seule une vingtaine de tombes étaient à nouveau en place.


Car il en aura fallu du temps pour venir à bout de cette restauration. "Il a d’abord fallu laisser le temps judiciaire, attendre les condamnations, les assurances etc..." nous confie Marc Séné, maire de Sarre-Union. "Puis il a fallu identifier et contacter l’ensemble des familles, ça a été un énorme travail " ajoute-t-il.

Pour marquer le coup, après la visite de François Hollande en février 2015, les différents acteurs ont souhaité convier le gouvernement pour cette cérémonie. L’emploi du temps du chef de l’Etat ne lui permettant pas de se déplacer, c’est donc Gérald Darmanin, le ministre de l'Interieur, qui se rend ce jeudi 28 octobre, à Sarre-Union, dans le Bas-Rhin.

"On veut boucler la boucle, on veut tourner la page et se dire que ceux qui sont dans ce cimetière peuvent à nouveau reposer en paix. Les familles vont pouvoir enfin être rassurées, symboliquement c’est quand même très important" nous explique Marc Séné.

Redonner une dimension multiséculaire

Ce jeudi marque la fin de la phase 2 de la restauration mais il y a encore du travail. "La phase finale, la phase 3 sera de retravailler la pierre pour faire ressortir les lettres des défunts. Nous voulons redonner une dimension multiséculaire à ce cimetière et non pas laisser des plaques sur les tombes" nous explique Maurice Dahan, président du consistoire israélite du Bas-Rhin.

Cela va prendre encore quelques mois avant que les tombes redeviennent comme avant. Le coût des restaurations est estimé entre 500 000 et 900 000 euros selon le maire de la commune. Une restauration en grande partie financée par un mécénat dont on ne connait pas l’identité.  

Des bénévoles pour surveiller le site dès 2022

Le cimetière a, depuis son existence, été profané à six reprises. La profanation de 2015 étant la plus terrible que le site ait connue. "Nous sommes en train de travailler sur la mise en place de veilleurs de mémoire. D’ici 2022, des bénévoles surveilleront régulièrement le site pour empêcher que ce type de drame se reproduise" explique le Maire de Sarre-Union.

La cérémonie se tiendra ce jeudi 28 octobre à partir de 16h au cimetière juif de Sarre-Union.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.