A Strasbourg, Marie-Ange manifeste contre la fermeture des CIO

Marie-Ange (à gauche) manifeste contre la fermeture des CIO jeudi 19 avril / © F. Grandon
Marie-Ange (à gauche) manifeste contre la fermeture des CIO jeudi 19 avril / © F. Grandon

Les personnels des centres d'information et d'orientation (CIO) d'Alsace se sont donnés rendez-vous jeudi 19 avril devant le rectorat de Strasbourg pour défendre leur métier et une certaine idée de l'orientation et de l'accompagnement de jeunes en décrochage scolaire ou d'adultes en reconversion.

Par Florence Grandon

Marie-Ange est venue avec plusieurs collègues manifester ce matin devant le rectorat de Strasbourg. Elle a 46 ans, elle a un diplôme de psychologie, et elle a travaillé dans l'animation auprès de jeunes pendant 2 ans avant de commencer dans les années 2000 à travailler pour les CIO d'Alsace. Elle est psychologue de l'éducation nationale, c'est le terme qui définit ces psychologues expertes en orientation. 

Une organisation du travail très complète

Le temps de travail d'un psychologue du CIO se partage entre des établissements scolaires et son CIO où il tient des permanences et participe à des réunions tous les 15 jours avec ses collègues. Une organisation très complète qui convient bien à Marie-Ange.

Dans les établissements, ou elle ne se rend qu'un jour par semaine, elle a ce regard neutre qui permet aux équipes enseignantes de mieux évaluer un élève, d'avoir du recul sur un jeune en difficultés et surtout des pistes pour une éventuelle réorientation. Et puis au CIO, les publics sont très différents : des jeunes sortis du système scolaire, des adultes en reconversion, des jeunes étrangers qui doivent être scolarisés, des jeunes qui veulent retourner dans le système scolaire après avoir été longtemps déscolarisés... "Que vont-ils devenir? s'inquiète Marie-Ange, c'est la porte ouverte au coaching privé."

Quant aux réunions avec leur directrice, "elles sont très importantes, ce sont des moments d'échanges entre collègues, parfois on fait part d'un doute sur un élève", explique-t-elle. Et ces moments collectifs au CIO permettent de former de nouveaux psychologues, de travailler en équipe. Par contraste au travail dans les collèges et lycées, on ils sont seuls la plupart du temps.

Les manifestants contre la fermeture des CIO jeudi 19 avril devant le rectorat de Strasbourg / © F. Grandon
Les manifestants contre la fermeture des CIO jeudi 19 avril devant le rectorat de Strasbourg / © F. Grandon

De plus en plus de décrocheurs

Marie-Ange accompagne de nombreux jeunes dans la constitution d'un dossier pour réintégrer un établissement scolaire. "En ce moment, nous avons de plus en plus de jeunes sortis du système scolaire, et on leur demande un dossier qui est un vrai parcours du combattant", explique-t-elle, "ils doivent faire des choix, prendre rendez-vous avec un proviseur, faire des stages. Nous les aidons beaucoup parce que nous ne sommes pas dans l'établissement justement." Elle se souvient d'une jeune fille de 20 ans, déscolarisée pendant 2 ans à cause de problème de santé et qui n'avait pas son bac. "Elle avait eu le temps de bien réfléchir et elle est venue me voir en me disant qu'elle voulait passer son bac puis travailler dans le social. Grâce à nos rencontres et à mes conseils, elle a pu préparer le bac en candidat libre en s'inscrivant au CNED, elle ne pouvait pas envisager de se retrouver en terminale avec des beaucoup plus jeunes qu'elle".

Elle avait le sourire et elle m'a dit que je lui avais permis de clarifier ce qu'elle voulait faire.

Souvent, les jeunes ont accès à beaucoup d'informations, beaucoup trop même. "Ils ne savent pas trier pour voir ce qui est possible pour eux, ce qui peut être difficile. Et souvent ils viennent sous l'impulsion de quelqu'un de leur famille. C'est un travail de maturation, et nous avons les outils pour les aider", reconnaît-elle.
Que vont devenir les futurs décrocheurs scolaires ? / © F. Grandon
Que vont devenir les futurs décrocheurs scolaires ? / © F. Grandon

Une clef pour ouvrir une porte

"Et puis on est aussi là pour leur enlever la pression qu'ils se mettent : un diplôme, c'est finalement juste une clef qui permet d'ouvrir une porte à un moment donné. Mais les compétences, on les développe sur le terrain, dans le travail". Marie-Ange dit d'elle-même qu'elle est un cas très rare : elle savait à 18 ans qu'elle voulait faire ce métier. Et elle ne voudrait pas en changer. Son expertise de psychologue et de conseillère d'orientation du CIO est unique et n'existe dans aucune autre structure. A Pôle emploi, les conseillers d'orientation reçoivent les adultes en reconversion 15 minutes. "Nous recevons les gens pendant une heure s'il le faut, c'est un service gratuit et les adultes comme les jeunes peuvent revenir aussi souvent qu'ils le veulent, c'est d'ailleurs encore assez méconnu, notamment des adultes", s'étonne-t-elle.

Manifestation contre la fermeture des CIO jeudi 19 Avril / © F. Grandon
Manifestation contre la fermeture des CIO jeudi 19 Avril / © F. Grandon


Et pour trouver le CIO le plus près de chez vous (cliquez sur les icônes pour en savoir plus) :

 

Sur le même sujet

Extrait "Paroles de flic, un passé stupéfiant" - Le prix de l'héroïne

Les + Lus