• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Les vins d’Alsace médaillés au Concours général agricole 2018 : la liste complète

© Philippe Clément/MaxPPP
© Philippe Clément/MaxPPP

163 vins d’Alsace ont été distingués dimanche lors du Concours général agricole organisé dans le cadre du Salon de l'agriculture à Paris. 75 ont obtenu une médaille d'or, 66 d'argent et 22 de bronze.

Par M.C.

Cette année, 4.287 vins français ont été primés sur les 16 801 échantillons en compétition, présentés par plus de 3 758 producteurs. Les cépages alsaciens récoltent 163 médailles. Riesling, Pinot Gris, Sylvaner, Gewurztraminer, Pinot blanc, Klevener de Heiligenstein, Muscat, Chasselas, Crémant d'Alsace ont donc été récompensés. Un bon cru, même si c'est un peu moins qu'en 2017, où les vins régionaux avait décroché 186 médailles (95 médailles d’or, 70 d’argent et 21 de bronze). 

Cliquez pour voir la carte en grand


Comment ça fonctionne ?

Les finales du Concours général agricole sont organisées pendant les quatre premiers jours du Salon international de l’agriculture, dans un espace dédié et interdit au public. Tous les produits inscrits sont dégustés de manière anonyme et sont notés par les jurys composés de professionnels et de consommateurs avertis. Compte tenu de leur nombre, les vins font l’objet d’une présélection en régions sur des critères de typicité. Un agent de l'Etat, de la chambre d'agriculture ou un représentant local passe prélever les échantillons, dans le cadre de cette présélection au niveau local. "60% des vins qui concourent sont sélectionnés pour la finale à Paris." Les produits médaillés sont reconnaissables à leur feuille de chêne, une marque collective déposée à l'Institut national de la propriété industrielle.


Le vignoble d'Alsace en chiffres 

  • 15.600 hectares de vignes AOC en production (source CIVA en 2014)
  • 1,1 million d'hectolitres de production annuelle moyenne de vins AOC, dont 90 % de blancs. (en 2014)
  • 18 % de la production française de vins blancs AOP hors effervescents
  • 4 200 viticulteurs

Quel impact ?

Selon les organisateurs, "toutes les filières s’accordent sur le fait que la participation et l’obtention d’une médaille contribuent à une reconnaissance immédiate : c’est un vrai éclairage sur leur savoir-faire et la qualité des produits alimentaires et des vins français promus. Les médailles permettent également de valoriser un terroir, une région avec une finalité de choix, celle d’être repéré par les consommateurs sur un étal de marché ou dans les rayons des commerces".

Une longue histoire 

Cet événement puise ses origines durant le Second Empire, sous le règne de Napoléon III. Lors de son exil en Angleterre, le jeune Louis-Napoléon Bonaparte observait le fonctionnement des sociétés d’encouragement agricoles qui prônaient l’amélioration de la qualité de l’élevage et des semences. Fort de ce succès, lorsqu’il devint empereur, il s’engage à soutenir l’agriculture et ses valeurs productivistes, expliquent les organisateurs.

En 1855, Napoléon III organise le premier "concours universel d’animaux reproducteurs" qui attire plus de 80 000 visiteurs. C’est en 1870 que se tient la première édition de l’événement baptisé : le Concours général agricole. S'il visait à promouvoir d’abord les animaux reproducteurs (bovins, ovins, porcins, volailles), les vins et les produits intègrent ensuite ce rendez-vous soutenu par le ministère de l’Agriculture, créé en 1881.

Sur le même sujet

Les avantages de l'achat groupé de fioul

Les + Lus