Animaux. Attention les chats domestiques doivent être identifiés sous peine d’amende

Le mardi 28 janvier 2020, le ministère de l’Agriculture a présenté plusieurs mesures visant à améliorer la protection des animaux de compagnie et notamment des chats. En Haute-Marne, les refuges sont dépassés par le nombre d’abandons et considèrent qu'il faut aller plus loin. 

Gandalf, 5 mois et demi est porteur d'une puce électronique et a été stérilisé le jour de son identification.
Gandalf, 5 mois et demi est porteur d'une puce électronique et a été stérilisé le jour de son identification. © AT
135€ d’amende si votre chat n’est pas identifié, la mesure existe déjà pour les chiens et a été étendu aux chats ce mardi 28 janvier 2020. Une réforme qui servira à lutter contre les abandons puisque le ministre de l’agriculture et de l’alimentation Didier Guillaume explique que cette "identification est obligatoire depuis 2012 mais d’après les chiffres de 2018 du ministère près de 7 millions de félins soit un sur deux n’est pas identifié." 

Toujours d’après le ministre une identification obligatoire permettrait de réduire les abandons : "Si un chat est identifié et marqué, on va le retrouver, on va retrouver son propriétaire, qu’on pourra sanctionner pour lutter contre l’abandon." L’abandon classé comme acte de cruauté est puni de 30.000 € d’amende et 2 ans de prison. 

Par ailleurs à partir du premier semestre 2020, la présence de vétérinaires aux foires-expositions est systématique pour rappeler les bases aux futurs propriétaires d’animaux de compagnie : "On n’achète pas un chat ou un chien comme on achète une glace en passant."

La question de la stérilisation

Des mesures "intéressantes, mais pas suffisantes" d’après certaines associations de protections des animaux haut-marnaises, notamment le refuge les vagabonds du 52. " C'est mieux que rien, mais qui va faire respecter la loi ? C'est déjà obligatoire pour les chiens depuis X années et ce n'est pas un chien sur 10 qui est identifié. Force est de constater que les mairies, gendarmeries, polices municipales n'ont même pas un lecteur de puces à 120 € pour verifier l'identité d'un animal trouvé, alors qu'ils peuvent avoir des acces à Icad (relevé d'identité des animaux) et que les accidentés de la route sont jetter aux ordures sans que leurs maitres soient prévenus même identifiés alors qu'ils devraient finir à l'eucarisage aprés vérification", s'insurge Sandra Ravon la présidente du refuge.

Les associations souhaiteraient également une mesure sur la stérilisation des bêtes. " La stérilisation devrait être obligatoire puisque la reproduction est maintenant réglementée et réservée aux professionnels (les éleveurs détenteurs d'un numéro de SIRET). Elle protège son animal des maladies transmissibles telles que le sida et elle évite les fugues et limiterait peut-être la perte de son animal. Puisqu'un mâle non castré sent une femelle en chaleur à 1 km à la ronde. La stérilisation évite de nombreuses blessures et des nuisances sonores et olfactives. Certains pays comme la Belgique ont déjà voté cette loi, il y a maintenant deux ans, à quand notre tour ?" S'interroge Sandra Ravon.

Chaque année, une chatte peut avoir jusqu’à trois portées allant d’un à six chatons, voire plus. Si l’on suit cet exemple, une chatte peut avoir jusqu’à 18 chatons par an. Parmi eux, des femelles qui dans les six mois pourraient, elles aussi,  avoir des chatons, si elles ne sont pas stérilisées. La stérilisation devrait donc faire partie des mesures du gouvernement pour lutter contre l’abandon et la maltraitante des animaux de compagnie selon certaines associations. 

Tués dans des conditions pouvant également être qualifiées par la justice de "cruauté", les chatons non-désirés sont parfois également abandonnés. En tout chaque année, on compte en France plus d’une centaine de chats et de chiens abandonnés dont 60.000 durant l’été, période où les naissances et les chaleurs se succèdent chez les chats. 
 
Simba, 14 ans a été stérilisé à 6 mois. D'après les vétérinaires, la stérilisation rallonge l'espérance de vie des chats.
Simba, 14 ans a été stérilisé à 6 mois. D'après les vétérinaires, la stérilisation rallonge l'espérance de vie des chats. © Elodie Delaunay

Pour rappel selon le cabinet vétérinaire, les tarifs d’une identification par tatouage vont de 30 à 60 € et de 40 à 70€ pour une identification par puce électronique. L’amende en cas de non-identification sera désormais de 135€.

Une stérilisation coûte en moyenne 100 à 130€ pour un chaton femelle, contre 50 à 70€ pour un chaton mâle. Les bêtes peuvent être opérées dès leurs six mois, les chattes pouvant avoir des portées dès cet âge. En moyenne, les chaleurs démarrent à la fin de l’hiver jusqu’au début de l’automne soit un peu plus de six mois, selon le climat et l'ensoleillement. C'eest le moment où les chats sont le plus souvent abandonnés. Selon plusieurs associations de protections des animaux, il est impératif de faire stériliser ses animaux pour éviter l’envahissement de certains territoires et les abandons. Et concernant le chat, elle permet d'éviter certaines maladies et infections.
 
Mélinda et Commandante Rosita ont deux ans et ont été stérilisées à huit mois. Contrairement à une idée reçue souvent démentie par les vétérinaire, elles n'ont pas eu de portée avant leur stérilisation et sont en très bonne santé.
Mélinda et Commandante Rosita ont deux ans et ont été stérilisées à huit mois. Contrairement à une idée reçue souvent démentie par les vétérinaire, elles n'ont pas eu de portée avant leur stérilisation et sont en très bonne santé. © AT


C'est pourquoi plusieurs associations proposent des bons de stérilisation et certaines municipalités peuvent également participer aux frais si des chats abandonnés ont élu domicile chez vous et n’ont pas été stérilisés. Le chat acquiert alors un statut de chat dit "libre" d’après l’article L211-21 du code de la ruralité, et sert alors à préserver la commune des nuisibles comme certains rongeurs. 

C'est notamment le cas à Haute-Amanc, Chalindrey, Les loges, Coiffy le bas en Haute-Marne grâce au refuge des Vagabonds du 52.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature société