Ardennes : fermetures de collèges, "aucune décision n'est prise", affirme le président du Conseil Départemental

Alors que les habitants du village de Liart s'inquiètent pour leur collège, au Conseil Départemental des Ardennes, on assure que la décision de fermer l'établissement n'est pas prise. Pourtant, depuis 2006, les effectifs au niveau départemental sont en chute libre.
La commune de Liart 550 habitants s'inquiète de la fermeture possible de son collège.
La commune de Liart 550 habitants s'inquiète de la fermeture possible de son collège. © P-A Boudet
Depuis plus d'un an, une réflexion est menée dans le département des Ardennes sur la question des collèges. La commission en charge du dossier, a rencontré l'ensemble des acteurs et procédé à un état des lieux. C'est elle qui doit rendre des hypothèses."On attend ses propositions. Mais je suis assez étonné qu'on s'inquiète sur place, alors qu'aucune décision n'a été prise quelque soit le collège,"indique le président (LR) du Conseil Départemental, Noël Bourgeois.

Pour compenser les fermetures envisagées, une ouverture serait programmée sur un autre site. Certains évoquent Auvillers-les-Forge ou Maubert-Fontaine. "Mais il faut rester prudent, soulignait en octobre 2019, Yann Dugard, le vice-président du conseil départemental des Ardennes en charge du "plan collèges". "Pour l'instant, ce ne sont que des hypothèses. On va travailler avec les élus, l'inspection académique et la région pour finaliser ce plan."
les habitants du village de Liart s'inquiètent pour leur collège.
les habitants du village de Liart s'inquiètent pour leur collège. © P-A Boudet


Dans les Ardennes, 35 collèges, répartis sur 37 sites, existent aujourd'hui. Outre Rocroi et Liart-Signy, huit autres établissements sont menacés. Trois collèges devraient aussi être construits. La décision finale devait être prise à la mi-décembre. Pour justifier ces fermetures, le conseil départemental évoque une baisse conséquente des effectifs.
 

Diminution des effectifs

Force est de constater que dans nos 35 collèges, les effectifs sont en diminution. En 2006, on comptait 19.000 collégiens, dans le département. Aujourd'hui, ils ne sont plus que 10.880. On est donc bien obligés de prendre un certain nombre de mesures," poursuit-ilEn attendant, des parents d'élèves ne cachent pas leur inquiétude de voir fermer des établissements de leur secteur. 

Au village de Liart, 580 habitants, l'éventualité de la fermeture du collège court plus vite qu'une rumeur. Un habitant a pris les choses en main. Laurent Tinois compte organiser une manifestation début mars. "Je suis passé voir les gens du coin. Pour leur demander de signer une déclaration de manifestation". Il se dit certain que le collège fermera. "On sait que ce sera signé en mai. Or, il y a 100 élèves dans cet établissement. Où est l'humain dans tout ça ?". Ce père d'un enfant de 7 ans, s'inquiète pour l'avenir de ce dernier. En cas de fermeture, il faudra l'envoyer à Auvillers-les-forges ou Signy-l’Abbaye. A quinze kilomètres de là. 
 
 

"Tout meurt après la fermeture d'un collège"

Fort de sa certitude, cet habitant installé depuis quatre ans et demi et dont une bonne partie de la famille est originaire du village n'en démord pas. "Même quand on va voir le président du département, il ne parle pas franchement. Et si le collège ferme, quelles seraient les conséquences ? On l’a vu à Chaumont-le-Porcien, tout a disparu après la fermeture du collège. Tout meurt après. Actuellement, on parle que de ça, ça fait peur aux gens et ça fait du bruit. Beaucoup ont une maison qui ne vaudra plus rien"

La construction d'un collège à Auvillers-les-Forges confirme selon-lui cette fermeture à Liart. "C’est prévu, ça concorde", dit-il. 
Laurent Tinois envisage une manifestation pour le 2 mars. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société aménagement du territoire