Ardennes belges : un étudiant retrouvé mort après un week-end d'intégration

Un étudiant de 19 ans a été découvert sans vie dimanche 31 octobre, à Sart-Custinne dans les Ardennes belges, tout près de la frontière française. Un tragique événement qui fait écho à la mort il y a peu de Valentin Gomes, dans les Ardennes françaises, également lors d'un week-end d'intégration.

Le corps sans vie d'Antonin a été découvert dimanche 31 octobre dans le petit village de Sart-Custinne, dans les Ardennes belges. L'étudiant de 19 ans, scolarisé au sein de la Haute École Henallux de Namur, participait à un week-end d'intégration organisé dans une ferme à quelques kilomètres de la frontière française.

Les étudiants auraient participé à un parcours initiatique avant de faire la fête, un moment où l'alcool coulait à flot selon le procureur du Roi. Si les circonstances de la mort du jeune homme n'ont pas encore été clairement établies, aucune trace de violence n'a été observée sur le corps.

"Une piste est désormais privilégiée, mais doit encore être envisagée avec beaucoup de prudence, c’est la piste toxicologique. Le décès pourrait être causé par l’ingestion d’alcool. À ce stade, ce n’est qu’une hypothèse", a indiqué le procureur du Roi de Namur Vincent Macq à nos confrères de la RTBF, ce mercredi 3 novembre.

À Sart-Custinne, l'émotion est importante. "Quand on a vu tous les jeunes dimanche se promener sur la route en pleurs. C'est vraiment triste, je ne saurai rien dire d'autre", nous a confié une habitante du village ce mercredi 3 novembre.

À quelques kilomètres de là, à Winenne, d'où était originaire le jeune homme, les habitants peinent également à cacher leur tristesse. "Il aimait bien s'amuser comme tous les jeunes de son âge. C'est une famille très respectueuse , des gens qui travaillent, qui mènent leur barque comme tout le monde. C'est très triste, il n'y a pas de mots", a indiqué Sylvie Adam, derrière le comptoir de la boucherie-charcuterie Charlier.

Enquête ouverte

Le décès de cet étudiant à l'issue d'un week-end d'intégration n'est pas sans rappeler le drame de Signy-l'Abbaye, dans les Ardennes françaises. Le jeune Valentin Gomes, scolarisé à Polytech Lille, avait été retrouvé sans vie le 5 octobre dernier par des agriculteurs dans une pâture deux jours après un week-end festif entre étudiants au camping de la Vénerie.

Si l'alcool était présent en abondance, il est difficile à ce stade de savoir si la cause de la mort de ces deux jeunes est identique. Dans tous les cas, une enquête a été ouverte. Que ce soit pour Polytech Lille ou la Haute École Henallux en Belgique, toutes les activités d'intégration ont été suspendues jusqu'à nouvel ordre.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
belgique international faits divers