Bénévoles, spectateurs, compagnies : trois chiffres sur la 22ème édition du Festival mondial des théâtres de marionnettes

La 22ème édition du Festival mondial des théâtres de marionnettes s'est ouverte ce samedi 16 septembre à Charleville-Mézières, dans les Ardennes. Retour en trois chiffres sur cette première édition post-COVID.

La 22ème édition du Festival mondial des théâtres de marionnettes s'est ouverte ce samedi 16 septembre à Charleville-Mézières, dans les Ardennes. Trente-six compagnies étrangères et quarante-quatre françaises interrogent la vie après la mort, les frontières du genre ou encore la déshumanisation de nos sociétés. Retour sur le nombre de compagnies, de bénévoles et de spectateurs.

87 

C'est le nombre de compagnies pour cette vingt-deuxième édition de ce festival. Elles sont issues de vingt-cinq pays. De quoi redonner son souffle au festival, qui avait souffert de la pandémie de COVID lors de sa précédente édition en 2021. "C'est ce qui manquait, affirme Pierre-Yves Charlois, directeur du festival, pour l'édition de 2021 on avait sept nationalités différentes, là on en a vingt-cinq. Elles viennent d'Amérique du Sud, d'Amérique du Nord, de Corée du Sud, mais aussi d'Afrique, avec la Côte d'Ivoire, le Sénégal et la Tunisie. J'ai aussi tenu à ce qu'il y ait l'Ukraine et la Russie. Je suis vraiment content, c'est une autre dimension."

Parmi ces compagnies étrangères, quatre sont sud-coréennes. "On est vraiment contents et fiers, c'est un honneur de représenter la Corée, s'enthousiasme Hyunsan Jo, metteur en scène sud-coréen. Il existe beaucoup de compagnies de marionnettes chez nous, et le fait d'avoir été invités ici, c'est une chance."

C'est important de faire venir des artistes qui ont été éduqués dans la tradition et la modernité extrême-orientale, ça nous apprend aussi beaucoup de choses, parce qu'ils nous apportent leur sensibilité et leur vision de l'esthétisme.

Philippe Choulet, Président du Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes

C'est une des particularités de cette édition 2023, qui a tenu à mettre l'accent sur ce pays qui se fait une place de plus en plus grande dans le monde de la marionnette. "En Corée du Sud, dans la ville de Chuncheon, il y a le plus grand festival de marionnettes du pays, explique Pierre-Yves Charlois, ils ont aussi très envie de créer une école de marionnettes et ils sont venus nous voir il y a trois ans pour prendre modèle sur l'Ecole Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette à Charleville-Mézières. Je me suis dit que faire ce focus était une main tendue, pour continuer cette coopération."

450

C'est le nombre de bénévoles cette année. Sans eux, cette vingt-deuxième édition du Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes n'aurait pas pu voir le jour. Nathalie est bénévole depuis plus de quarante ans. Elle pose même des congés pour s'occuper de l'accueil des compagnies.

Ça fait partie des bons moments de Charleville-Mézières. Pendant le festival, la ville s’anime, les gens sont contents de se rencontrer, et ça, ça fait du bien.

Nathalie, bénévole depuis 40 ans

Les bénévoles servent notamment à la décoration des sites, à l'accueil du public en salle, au transport des artistes, à la billetterie et surtout à l'hébergement des compagnies. "C'est quelque chose qui est unique, explique Jeannelle Coutel, responsable des bénévoles, on ne retrouve pas ça dans tous les festivals. Cette année, j'ai une dame qui laisse deux chambres chez elle. Elle dort sur le canapé, pour laisser les chambres aux artistes. J'ai toujours de bons retours et les gens n'attendent qu'une chose : que le festival revienne, pour héberger une nouvelle compagnie et faire de nouvelles connaissances !"

160 000

C'est en moyenne le nombre de spectateurs pour les éditions du festival. Delphine, carolomacérienne, est une habituée de ce festival. Elle vient tous les deux ans : "c'est intéressant de voir les différents spectacles, créés dans différents pays, un peu partout dans la ville. La marionnette, c'est un univers très spécifique et on peut voir plein de spectacles différents, avec des marionnettes à fil, mais aussi des marionnettes humaines."

Cet afflux de spectateurs sur les neuf jours de festival est bien sûr une aubaine pour la ville de Charleville-Mézières, tant pour son image à l'international que pour les retombées économiques. "On avait évalué il y a quelque temps ces retombées, détaille Boris Ravignon, maire de la commune, quand la collectivité dépense un euro, il y a trois euros de retombées. L'organisation représente environ 4 millions d'euros d'investissement, alors que les retombées sont évaluées à environ 10 millions d'euros sur l'ensemble du territoire de Charleville-Mézières. C'est un bon investissement, d'autant que tout le monde en profite."

Le festival a donc commencé ce samedi 16 septembre et s'achèvera le dimanche 24 septembre.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité