“Foot Ensemble” à Charleville-Mézières contre l'homophobie

© P. Mercier / france 3 Champagne-Ardenne
© P. Mercier / france 3 Champagne-Ardenne

Le Variétés Club de France était en déplacement à Charleville-Mézières ce dimanche 17 novembre pour rencontrer une sélection des anciens joueurs de Charleville et Sedan. Objectif : responsabiliser contre toute forme de discrimination et notamment l'homophobie.
 

Par Isabelle Forboteaux

"La ministre des sports et la Ligue de Football Professionnel nous demandent d'aller dans les centres de formation des clubs professionnels, mais cela ne suffira pas", explique Yoann Lemaire président de l'association Foot Ensemble. Lutter contre l'homophobie devra aussi se faire au sein "des districts, celui des Ardennes est le premier".

Avec son association Foot ensemble, Yoann Lemaire s'est mis en ordre de marche pour lutter contre cette forme de discrimination. "Il faut ouvrir le débat et rappeler certaines valeurs comme la bienveillance et l'ouverture d'esprit. Aujourd'hui c'est la banalisation de l'insulte. On a tendance à dire beaucoup de gros mots, d'injures parce que c'est la compétition, on a envie de gagner et donc on se laisse un peu aller", précise-t-il encore. Yoann Lemaire a été victime lui-même de ces insultes. Avec son association, il veut que ce monde change.

Et puis l'homosexualité, c'est vrai que cela dérange. C'est un sujet très tabou dans le milieu du football, on le sait bien.
- Yoann Lemaire, président de l'association Foot Ensemble 

Essayer de respecter tout le monde

A Charleville-Mézières, avec son association Foot Ensemble, Yoann Lemaire a réussi à rassembler de nombreux jeunes footballeurs du district des Ardennes, ce dimanche 16 novembre. C'est cette génération qu'il faut maintenant sensibiliser. Des ateliers sous forme de jeux étaient organisés en collaboration avec la Ligue de Football Professionnel et le Ministère des Sports. Toutes les formes de discrimination y étaient abordées sans détour.
 


"Quand on veut battre quelqu'un on insulte sans réfléchir, raconte ce jeune footballeur. Ce n'est pas bien en fait. On doit faire attention à notre jeu, comment parler et que tout le monde essaye de respecter tout le monde". Les messages passent et les esprits, ce dimanche-là, étaient bien à l'écoute. De nombreuses personnalités avaient fait le déplacement à Charleville pour l'occasion, parmi lesquelles le journaliste de Radio france, Jacques Vendroux. Lui-même commentateur historique et observateur averti du football et de ses tribunes. 
 

"Le jeu que je viens de faire parlait de la sexualité entre deux garçons qui posait problème à d'autres garçons. Ca ne devrait pas se poser ce genre de problème", explique encore cette jeune footballeuse. Une autre dit encore : " Dans les grands matchs avec des équipes plus fortes on entend des insultes. Je pense que c'est pas cool pour les joueurs qui font du mieux qu'ils peuvent". Et puis ce jeune garçon qui se confie. "Moi j'ai déjà été insulté de sale noir ou d'autres insultes racistes et des mots comme "pd". Des insultes qui blessent dans le cœur au final ça fait mal à celui qui entend cela et après ça peut partir loin"

Giresse, Karembeu, Govou, Huard contre les discriminations dans le football

Tous ces enfants se sont ensuite retrouvés au stade du Petit Bois à Charleville-Mézières pour encourager des anciens joueurs de très bon niveau. D'un côté la sélection de Charleville et Sedan et de l'autre le Variétés Club de France avec des anciennes stars comme Alain Giresse, Christian Karembeu ou encore Sydney Govou. Un match et un slogan : "Homos ou hétéros, on porte tous le même maillot" avec la présence de la ministre des Sports Roxana Maracineanu et la présidente de la Ligue de Football Professionnel.

"Sensibiliser au maximum, ouvrir le débat avec les supporters", c'est l'objectif de Yoann Lemaire et de son association. L'ensemble de la recette du match, environ 5.000 euros, a été reversé à l'association Foot Ensemble.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus