Le tabac à rouler augmente, les buralistes ardennais grimacent

Publié le Mis à jour le
Écrit par IG
Les buralistes ardennais sont inquiets. Le prix du tabac à rouler a encore augmenté en ce début d'année. Les fumeurs vont s'approvisionner de l'autre côté de la frontière, en Belgique. ©France 3 Champagne-Ardenne

Le prix du tabac à rouler a augmenté depuis une semaine. Si, dans les Ardennes, cette nouvelle hausse est mal vécue par les buralistes, de l'autre côté de la frontière, leurs collègues belges voient arriver encore plus de clients.

Depuis le 20 février, le prix du tabac à rouler a augmenté en moyenne de 15%. Au nom de la lutte contre le tabagisme, l’État a décidé de le taxer plus fortement. Une hausse qui fait tousser les buralistes dans les Ardennes.

En trois à quatre jours, Christophe Biani, buraliste à Donchery, au nord du département, a ainsi vu ses ventes chuter de 10 %.
Au cours des cinq dernières années, le volume des ventes a baissé au total de 17 %. "Les clients prennent un paquet ici pour les dépanner, explique le président de l'association des buralistes ardennais. Mais leur consommation réelle, ils la font de l'autre côté de la frontière."

Moitié moins cher en Belgique

Car à 12 minutes de Donchery,  en Belgique, les fumeurs peuvent venir faire le plein de tabac pour des prix bien inférieurs. Un tabac à rouler à 32 centimes le gramme en France est à 14 centimes en Belgique.
Des hausses sont certes intervenues chez nos voisins belges ces dernières années, mais le tabac y reste toujours moins cher qu'en France.

Les buralistes dénoncent une concurrence déloyale et un risque de trafic.
En 2002, le département des Ardennes comptait 200 buralistes. Aujourd'hui, ils sont moins de 120.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité