Télétravail : comment cette entreprise a fait gagner jusqu'à 2800 euros par an à ses salariés en restant chez eux

Le groupe Intelcia, spécialiste de la relation client en France compte 4 000 collaborateurs répartis à travers 10 villes. Il a mené une enquête sur l'impact du télétravail à Charleville-Mézières, Dreux ou Marseille. Dans les Ardennes, ses salariés auraient gagné près de 3 000 euros supplémentaires par an avec sa mise en place.

Gagner de l'argent grâce au télétravail ? C'est l'idée. Travailler à distance fait désormais partie des demandes de tout candidat à un poste qui le permet. La période du Covid a accéléré le phénomène qui existait bien avant la pandémie, mais de manière plus restreinte. Pour en mesurer l'impact, une entreprise spécialisée dans la relation client, Intelcia France, a choisi de mener une enquête. Cette étude a été lancée auprès de l’ensemble de ses collaborateurs en France. Elle portait sur leurs comportements liés aux déplacements «domicile/ travail».

À Charleville-Mézières dans les Ardennes, une grande majorité des salariés a répondu. "On a même été surpris", confirment les responsables de l'entreprise. Le taux de participation est de 84%, 421 collaborateurs ont participé à l’enquête sur un total de 500 collaborateurs actifs.

Les résultats ont mis en exergue un lien direct entre le nombre de jours travaillés à domicile et le gain de pouvoir d’achat et de réduction des émissions de CO₂. Autre enseignement de l'enquête, "la mise en place du télétravail permet d’atteindre un gain de pouvoir d’achat allant jusqu’à 2 862 € par an pour les salariés de Charleville-Mézières". Encore plus pour Marseille et Dreux, en lien avec un trajet plus long. Par ailleurs 415 embauches en 2022 et 125 recrutements ont été réalisés depuis le début 2023 avec 160 recrutements à venir pour le reste de l’année, affirme l'entreprise.

Économie de carburant

Si le gain est aussi important, c'est que l’enquête montre que la voiture personnelle demeure le moyen de transport le plus utilisé par les équipes de Charleville-Mézières pour les trajets domicile / lieu de travail, à hauteur de 70% (un taux assez proche de la moyenne nationale qui se situe à 74%).

Le fait marquant révélé par cette enquête est que la mise en place d’un jour de travail à distance (TAD) par semaine permet une "économie annuelle de 572 € de frais de carburant et amortissement du véhicule et permet de diminuer les émissions de CO₂ de 34 tonnes. Une économie qui atteint 2 862€ par an, accompagnée d’une réduction de 171 tonnes de CO₂ émis, lorsque le collaborateur bascule à 4 jours de télétravail par semaine". 

Suite à cette enquête, les responsables de l'entreprise Intelcia France ont planché sur les modalités de mise en place de jours de travail à distance. "Nous avons décidé de mettre en place une série d’offres d’emploi adaptées aux exigences spécifiques de chaque profil, en fonction de sa situation personnelle et familiale", explique Yves Cornette, le directeur général d’Intelcia France.

Des offres de contrats adaptés

"Six offres correspondant à six profils types identifiés de nos collaborateurs ont vu le jour. Ces contrats permettent de choisir le nombre de jours effectifs par semaine et offrent également la possibilité d’aménager son temps de travail, allant de 1 à 4 jours de télétravail par semaine",  poursuit-il.

Un "pack parents, pack parent solo, pack sénior, pack j'habite loin, pack étudiant, et enfin pack travailleurs à besoins spécifiques", sont ainsi proposés par le groupe à ses équipes et aux futurs collaborateurs dans l’Hexagone. 

"Les Pack Parents et Pack Parent Solo offrent ainsi jusqu’à 3 jours de télétravail hebdomadaire, avec la possibilité de faire du temps partiel". Le Pack J’habite loin permet la mise en place de 4 jours de télétravail, sur des zones géographiques spécifiques éloignées du site. Pour les seniors, le pack prévoit 3 jours de travail à distance en temps complet ou en temps partiel, après la période de formation et d’accompagnement à la reconversion professionnelle.

On réfléchit à améliorer la vie des salariés, selon la vie individuelle de chacun. Maman solo, étudiant...

Audrey Maziers

Directrice du site Intelcia de Charleville-Mézières

Avec un contrat en CDD ou en CDI, le Pack Etudiant offre un aménagement des horaires allant de 8 à 24h de travail par semaine. Enfin, pour les personnes à besoins spécifiques, le pack dédié prévoit jusqu’à 3 jours de télétravail hebdomadaire en plus de l’aménagement du poste de travail dans l’entreprise.

Contactée, Audrey Maziers, directrice du site Intelcia de Charleville-Mézières précise "qu'on se rend compte qu’aujourd’hui l'activité de l'entreprise est facilement déplaçable. Donc, on réfléchit à comment améliorer la vie des salariés, selon la vie individuelle de chacun. Maman solo, étudiant…Et pour leur proposer des solutions adaptées. On envisage des recrutements comme ça. Les offres peuvent varier, en lien aussi avec les attentes de nos clients".

Les limites du télétravail

Pour travailler chez soi, il faut aussi s'équiper. La question se pose. "Soit c’est l'entreprise Intelcia qui fournit le matériel pour travailler chez lui, soit cela peut être le client qui fournit l’équipement. On leur fournit le matériel nécessaire pour la prise d’appel, casque et téléphone, cela dépend des projets. Cela nous permet de se distinguer et de recruter plus large. Techniquement c’est possible de travailler très loin de notre site de Charleville. Après, il vaut mieux que le salarié soit proche du lieu du travail. Certains ne sont pas intéressés par le travail à distance et c’est leur choix, il reste des postes sur place. On ne va pas réduire la surface de nos locaux. On veut leur offrir la possibilité de revenir sur site, pour avoir des échanges. Parfois leurs missions nécessitent de se former au sein de l'entreprise".

Les limites du travail à distance sont régulièrement pointées par l'agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail. Elle préconise de la souplesse de part et d’autre. Et de ne pas multiplier les outils et procédures de contrôle. Et pour cela, il faut prévoir que soient fixés au niveau des équipes des "horaires de joignabilité adaptés et prenant en compte les temps de repos, de pause ainsi que les besoins de coordination, de travail au calme, etc."

Prévoir aussi de sensibiliser toute l’entreprise aux pratiques favorables au respect des temps en veillant à ce que les mesures soient effectivement applicables : réunions courtes, envoi des mails aux heures d’ouverture, etc. Outiller l’encadrement pour qu’il développe les méthodes de soutien et de régulation de la charge de travail par la fixation d’objectifs et les échanges réguliers (avec chaque collaborateur et en équipe).

L'idée est également d'anticiper les problèmes liés au télétravail. "Prévoir un système d’alerte sur les situations de travail engendrant de la surconnexion ainsi qu’un travail d’analyse des causes (surcharge de travail, défaut de communication et de régulation, surcharge informationnelle, tensions ou compétition dans le collectif, problème de répartition de la charge, culture du présentéisme numérique, situations de surengagement, déséquilibre présentiel/distanciel, etc.) et de recherche de solutions".

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité