TEMOIGNAGE. Vol de près de 1.000 euros de pourboires, la vidéo diffusée sur Facebook "pour empêcher que ça arrive ailleurs"

Une vidéo tourne sur Facebook depuis le soir du jeudi 30 mars. On y voit, dans un restaurant de Charleville-Mézières, un individu emporter la caisse des pourboires du personnel, contenant plus de 800 euros. Le gérant assume d'avoir diffusé le visage de cette personne, qui avait un complice.

Ni vu ni connu : cet adage fonctionne de moins en moins à l'ère des caméras de vidéosurveillance. Et un individu de passage dans un restaurant de Charleville-Mézières (Ardennes) s'est retrouvé immortalisé au cours d'une scène... de vol.

Le soir du jeudi 30 mars 2023, peu avant 22h, deux individus sont entrés dans le bien connu restaurant du Galion, en périphérie sud de Charleville. Peu après, la caisse des pourboires du personnel, posée sur le comptoir à l'entrée, s'était volatilisée.

France 3 Champagne-Ardenne a contacté Thomas Vauchelet, l'un des gérants (capitaines ?) du Galion. Qui renvoie au cours de ses explications vers la vidéo qui a été diffusée sur la page Facebook du restaurant (à voir ci-dessous).

"En fin de service, on a deux individus qui sont rentrés. On pense qu'ils sont originaires d'Europe de l'Est. Ils réclamaient du pain, de l'eau. Ils 'étaient très expressifs... on va même dire chiants. À un moment donné, ce qu'il s'est passé, comme ils étaient très insistants, c'est que ma responsable de salle a accepté qu'on donne de l'eau à celui qui demandait. Et pendant ce temps, l'autre en a profité pour piquer la boîte des pourboires."

Ambiance bateau pirate oblige, il s'agit (ou plutôt s'agissait) d'une sorte de coffre au trésor orné d'une tête de mort. Posé juste à côté de la caisse, en face de l'entrée. Sur la vidéo, on voit l'individu en question poser nonchalamment son blouson sur la boîte, pour peu à peu la masquer aux regards, puis repartir avec le blouson contenant maintenant son larcin.

Une forme bien connue de vol, dérivée de la "pétition au restaurant". Vous mangez avec votre téléphone ou portefeuille sur la table, on vous pose une pétition à signer juste dessus (ou un manteau, si on vous demande un renseignement), puis la personne repart avec ce qu'elle avait posé... et votre bien auquel vous ne faisiez plus attention. Détourner l'attention est toujours central dans ces moments-là.

Les réseaux sociaux s'emballent

Valeur estimée du butin : plus de 800 euros. "On était en fin de mois, et on devait la vider, comme à chaque fin de mois." Le personnel, 28 personnes au total, se retrouve donc bien marri. Le huitième anniversaire de l'établissement, durant l'été, approche, mais c'est la première fois qu'un tel incident se produit.

On était en fin de mois, et on devait la vider, comme à chaque fin de mois.

Thomas Vauchelet, co-gérant du Galion

"La vidéo, je l'ai mise sur notre page Facebook. Ça a fait un buzz, entre guillemets, dans le coin, car ça a fait plus de 100.000 vues. On n'en a jamais fait autant. Il y a plus de 4.000 personnes qui l'ont partagée." Précision importante : l'homme au blouson apparaît de face, sans floutage. À son côté, une dame en train de payer voit son visage couvert par une grosse émoticône jaune, afin qu'elle ne soit pas confondue avec le complice (qu'on ne voit pas, car trop éloigné de l'axe de la caméra).

"La police est venue, et nous a confié que l'argent ne serait jamais récupéré, même si on les retrouvait eux." Aucune plainte n'a été déposée, les "deux heures au commissariat n'ayant servi à rien du tout", du reste. "Quand on a su, après coup, que c'étaient des gens qui tournaient beaucoup dans le coin, on a décidé de mettre la vidéo." (voir la carte ci-dessous)

Ainsi, le gérant a découvert grâce à "un monsieur d'un Carrefour à Rethel qu'ils y étaient en début de soirée et qu'une responsable a réussi à les empêcher de voler. Juste avant nous, ils sont aussi allés au Buffalo [situé en face; ndlr], mais ils n'ont pas de cagnotte sur leur comptoir."

"On sait aussi que le lendemain, ils sont allés au Leroy Merlin, et dans d'autres magasins. Le fait qu'on ait mis leurs têtes fait qu'ils ont parfois été repérés. Je sais qu'au Leroy Merlin, ils les ont fait sortir." Diffuser ces visages sur les réseaux est totalement illégal. "On sait très bien qu'on n'a pas le droit. Mais on veut empêcher que ça arrive ailleurs." Le restaurant est prêt à "assumer complètement" les éventuelles conséquences.

Une cavité va être creusée dans le comptoir pour abriter une nouvelle caisse à pourboires. Celle-ci sera fixée par un cadenas. "Dommage d'en arriver là. C'était un coffre à trésor pour rester dans le thème." Auparavant, le Galion était plutôt connu pour la forme originale de son bâtiment, on l'a dit. Mais aussi pour servir le meilleur burger de France

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité