Journées du patrimoine : prenez place à bord du Picasso, un autorail des années 50

À l'occasion des Journées du patrimoine, les samedi 16 et dimanche 17 septembre, l'association Amis de la traction vapeur en Ardenne (ATVA) propose une balade en autorail. Ce véhicule vintage des années 1950 a disparu lors de l'arrivée du train express régional (TER)...

La Marne a un bus vintage de l'ancienne Tur (Transports urbains de Reims) pour faire découvrir ses environs (on avait même testé). L'association Amis de la traction vapeur en Ardenne (ATVA) dispose quant à elle d'un ancien autorail.

Près de 50 personnes peuvent y prendre place. À l'occasion des Journées du patrimoine, les samedi 16 et dimanche 17 septembre 2023, cet autorail sera de sortie :

  • entre Attigny et Amagne (Ardennes) le samedi
  • entre Reims, Châlons, et Épernay (Marne) le dimanche

Mais qu'est-ce donc que cet autorail ? France 3 Champagne-Ardenne a obtenu la réponse auprès de Nicolas Retel, le vice-président de l'ATVA. Lequel est intarissable sur le sujet. "Cet autorail date des années 50. C'était l'après-guerre, on en construit 250. On veut faire très simple. Selon les modèles, les 50 passagers sont répartis entre deux classes. Il a circulé partout en France." Du nord au sud, de la Bretagne au Jura...

"C'est l'équivalent de la 4L ou de la 2CV, après-guerre... mais sur rails. C'est comme un bus, sur rails." On le nomme le Picasso. "À cause de la couleur. On sort alors d'une époque dramatique : tous les transports étaient verts, gris, ou noirs. Donc on veut une autre couleur." D'où le orange. "La cabine de l'autorail est posée sur le toit, de manière asymétrique. En même temps que l'arrivée du peintre Picasso, qui déstructure les visages, notamment. Chaque matériel a un nom." Et voilà comment celui-ci a été donné (voir plusieurs clichés sur Facebook, ci-dessous).

À la fin des années 80, arrive le train express régional, plus moderne, et qui peut transporter bien plus de monde. Les autorails doivent être remisés. Mais l'ATVA récupère un autorail. Et le fait à nouveau rouler sur les voies ferrées. C'était le cas pendant tout l'été, de quoi découvrir les Ardennes autrement. "Comme la cabine de conduite est sur le toit, les passagers assis à l'avant de l'autorail découvrent la voie de manière privilégiée, puisqu'ils sont à la place où se trouve normalement le conducteur..."  Une opportunité unique. Pour circuler à bord lors des Journées du patrimoine, les inscriptions se font en ligne. Les places sont limitées...