L'entreprise Deville condamnée suite au décès de deux salariés victime de l'amiante

© France 3 Champagne-Ardenne
© France 3 Champagne-Ardenne

Ce fabriquant de matériel de chauffage a été condamné par la cours d'appel de Reims dans une affaire d'amiante. Une décision qui confirme le jugement en 1ère instance suite au décès de deux salariés.

Par LG avec Florent Boutet

Mohamed a perdu son papa en 2007, un retraité qui avait passé 20 ans à installer des joints en amiante sur des cuisinières. Pour lui, la condamnation de Deville pour faute inexcusable, sept ans après le début de la procédure judiciaire, soulage enfin la mémoire de son père.

La société Deville a toujours fait appel, c'est pour cela que cette condamnation intervient si tardivement. Le fabriquant d'appareils de chauffage qui était encore en liquidation judiciaire il y a quelques mois pourrait en théorie, encore prolonger la procédure jusqu'en cassation. Car dans ces cas précis ce n'est pas l'entreprise, mais la sécurité sociale qui a indemnisé les familles.

Au total, la justice instruit vingt et un dossiers liés à des expositions à l'amiante chez Deville. Autant de cancers pulmonaires recensés par cette association qui se sont soldés par des décès prématurés.

Voir notre reportage dans le JT 19/20 de ce jeudi 18 décembre 2014 :

L'entreprise Deville condamnée suite au décès de deux salariés victime de l'amiante
Ce fabriquant de matériel de chauffage a été condamné par la cours d'appel de Reims dans une affaire d'amiante. Une décision qui confirme le jugement en 1ère instance suite au décès de deux salariés.

 

Sur le même sujet

Les + Lus