• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Reprise de la société ardennaise de menuiserie bois et plastique (SAMBP). 122 emplois seront conservés

La SAMBP était placée en redressement judiciaire depuis le 14 décembre / © Alexis Dumoulin / France 3 Champagne-Ardenne
La SAMBP était placée en redressement judiciaire depuis le 14 décembre / © Alexis Dumoulin / France 3 Champagne-Ardenne

La société ardennaise de menuiserie bois et plastique, SAMBP, est en voie d'être reprise par le chef d'entreprise marnais Hervé Coutelas. Verdict définitif le 15 janvier prochain.
 

Par FM avec Sébastien Valente

Sourire et soulagement à la sortie du tribunal de commerce de Sedan. Ce 10 janvier, les deux chefs d'entreprise, l'actuel dirigeant de la société ardennaise de menuiserie bois et plastique (SAMBP) et le futur patron, le Marnais Hervé Coutelas, ne cachaient pas leur soulagement.
 

Une aide de la communauté d'agglomération Ardenne Métropole

Si le jugement définitif sera prononcé le 15 janvier prochain, il s'annonce de bon augure. L'offre retenue pour le moment est celle d'Hervé Coutelas, dirigeant de l'entreprise Cap Champenois, qui reprendra 122 salariés sur les 131 employés actuellement. "Je pense qu'il y a beaucoup de connotation positive, réagit Hervé Coutelas. C'est une chance et il y a des choses à développer. Je suis pour l'emploi durable dans mon pays et je suis très content de voir que je ne serai pas seul."
 

Pour aider à cette reprise, Ardenne Métropole achète le terrain qu'elle relouera au nouveau propriétaire. C'est ce qu'on appelle un "leaseback", une cession-bail en français, comme nous l'explique un des avocats de l'affaire : "Cette cession-bail était une condition indispensable, puisque dans ce dossier, la relance n'était pas possible. Depuis cet été, on a examiné les différentes hypothèses car la société souffre de ne pas pouvoir encaisser à temps ses clients. Seule une session d'actifs était possible, et pour financer le fond de roulement et avoir le soutien des banques, il fallait celui d'Ardennes Métropole."

Un soutien que le vice-président de la communauté d'agglomération est venu porter en personne : "Notre volonté était de sauver l'emploi, assure Patrick Fostier, vice-président d'Ardenne Métropole, chargé du développement économique. C'est une entreprise qui a du savoir-faire et qui fonctionnait bien. Sa difficulté était d'assurer ses fonds de roulement." Et d'ajouter : "Pour sauver ces emplois, il fallait aller vite, au risque d'en perdre des dizaines."

Depuis le 14 décembre 2018, la SAMBP était placée en redressement judiciaire. L'activité de l'entreprise pourra reprendre dès le 16 janvier, une fois que la décision du tribunal sera rendue publique, le 15 janvier.
 

Sur le même sujet

Bande-annonce : Ensemble, c'est mieux !

Les + Lus