Ardennes : un cygne peut-être tué à coups de cailloux par de jeunes individus, la mairie appelle à la vigilance

Publié le

Un cygne aurait été tué à coups de cailloux par un groupe de jeunes gens. La mairie de la commune où les faits se sont produits, Château-Porcien (Ardennes), a lancé un appel à la vigilance sur les réseaux sociaux, le jeudi 2 septembre.

Deux photographies de la dépouille d'un cygne sur une berge du canal des Ardennes, et un message faisant état d'un "acte de cruauté gratuit". C'est ce qu'on retrouve publié sur la page Facebook de la mairie de Château-Porcien (Ardennes), quasiment un an après l'affaire du chaton sauvé de la mort après avoir servi de ballon de football.

Le message a été publié le jeudi 2 septembre 2021 peu après midi, mentionnant que "l'animal n'avait pas survécu à ses blessures". Il a été actualisé à minuit pour préciser qu'il avait pour but que "chacun puisse redoubler de vigilance s'il se trouve aux alentours du canal et voit des animaux victimes de jets de cailloux"

Qu'il s'agisse de jeunes gens qui ont agressé ce cygne à coups de cailloux, ou d'un accident avec un bateau de plaisance (une piste évoquée dans quelques commentaires de la publication Facebook), un cygne a bien été retrouvé mort au bord du canal. Plus précisément devant l'usine Vivescia située aux Prés Nicard, et à côté d'une aire de pique-nique gazonnée au bord de l'eau (emplacement visible sur la carte ci-dessous).
 


Joint par France 3 Champagne-Ardenne, Aurélien Deschatres est le responsable du secteur conservation de la nature à la Ligue de protection des oiseaux (LPO) de Champagne-Ardenne. Il n'est (hélas) pas surpris. "C'est déjà arrivé, car ce sont des oiseaux qu'on retrouve souvent dans les parcs en ville, les endroits fréquentés par du monde..." On en a même déjà vu un sur le quai d'un tramway"C'est un animal peu farouche, qui peut venir vers nous pour s'alimenter ou défendre son territoire. Il se laisse donc facilement approcher, et parfois, des jeunes font ça..."

La mairie (que nous n'avons pas réussi à joindre) précise en commentaire sur Facebook (voir publication ci-dessous) qu'un témoin "dit avoir vu des jeunes caillasser le cygne et qu'ils s'amusent à caillasser régulièrement les canards" et qu'elle ne voit "pas vraiment l'intérêt qu'aurait une personne à nous révéler ce genre d'information si elle est fausse". Si c'est le bien cas, c'est donc inadmissible. 
 


"On respecte tout simplement les êtres vivants", assène Aurélien Deschatres. "Un cygne, c'est comme un chien, un chat, ou n'importe quelle espèce : si on l'agresse, c'est de la cruauté animale." Et en plus d'être cruel, c'est interdit par l'article R655-1 du code pénal, et puni d'une amende de 1.500 euros. La mairie a précisé avoir averti la gendarmerie (que nous n'avons pas non plus réussi à joindre) et qu'elle "surveillera les lieux"
 

Espèce invasive devenue protégée

Sans parler du fait que les cygnes constituent une espèce protégée. On ne peut porter la main ni sur eux, ni sur leur nid : c'est pour ça que des barrières avaient été posées sur une piste cyclable de Strasbourg, quand une famille cygne y avait nidifié. 
 


Le statut du cygne en France est un peu particulier. Ce n'est pas un animal indigène : il vient d'Asie, et de riches nobles avaient importé cette espèce pour l'ornementation de leurs jardins. Il s'est depuis échappé, acclimaté, et reproduit ("ce qu'on retrouve aujourd'hui avec d'autres espèces comme la bernache du Canada", souligne l'expert de la LPO). 

Aujourd'hui, sa présence est importante car il est intégré à la biodiversité locale. "Les gens y sont attachés, il participe au bien-être des habitants et on le voit à leur réaction quand un cygne est attaqué de la sorte." Quand la situation se présente, l'association demande à ce que les gens concernés par ces actes de cruauté animale fassent "un stage dans une association de protection de la nature", afin de les "sensibiliser et éviter qu'ils ne recommencent"

Puisque l'on parle du cygne, rappelons que malgré sa proximité avec l'être humain, il convient de ne surtout pas de le nourrir avec du pain. Au risque de le tuer. L'enfer est pavé de bonnes intentions, comme on dit.